Pourquoi je suis une groupie d’Antoine Guilloppé

arton8564-001bis

Parce que ses livres sont incroyablement beaux, incroyablement poétiques, incroyablement incroyables, parce qu’il sait aussi bien nous plonger dans la chaleur écrasante de la savane, que nous enivrer du parfum d’un cerisier japonais en fleurs ou nous faire frissonner de froid devant la blancheur craquante de la banquise, je suis fan !

Mes collègues le savent, je ne manque jamais de glisser une nouveauté d’Antoine Guilloppé dans nos listes de commandes ou de mettre et remettre encore ses livres sur les tables de présentation de la bibliothèque. Il faut dire que ses albums pour enfants sont assez systématiquement de petites merveilles (et mes collègues vous diraient aussi que je suis d’une objectivité sans faille). Des textes minimalistes, des illustrations pleines de détails, de finesse, de délicatesse, des couleurs et des angles de vue qui vous happent et vous en mettent plein les yeux… que vous dire d’autre pour vous convaincre… Vous montrer quelques exemples sans doute… Vous faire découvrir son univers ? C’est parti.

Antoine Guilloppé aime jouer sur les contrastes, et le noir et blanc est une pièce maîtresse dans nombre de ses créations. C’est le cas de Loup noir, l’un des premiers titres qui l’a fait connaître. Un livre sans texte. En même temps, les images suffisent. Une histoire de forêt sombre et de loup qui rôde dans laquelle le danger n’est pas celui qu’on croit.

loup-noir-2

Je ne peux ensuite que vous parler de Plein soleil, livre grand format avec son lion doré et majestueux sur la couverture :

71oNxvqJG3L

Là, on entre dans une autre dimension, une forme de magie,  d’émerveillement qui fonctionne à tout âge, je vous le garantis. Car les pages de ce magnifique album ne sont plus seulement dessinées, mais elles sont découpées avec une finesse extraordinaire, une véritable dentelle de papier :

IMG_5229bis

IMG_5237bis

Dès lors, Antoine Guilloppé se plaît à jouer avec les ombres, la végétation entremêlée, les animaux tapis dans les herbes. Une magie que l’on retrouve dans son album Ma jungle :

IMG_5240bis

Bien sûr, Je ne peux pas parler d’Antoine Guilloppé sans vous parler d’Akiko.

Blog bib

Akiko, la petite japonaise que l’on retrouve dans plusieurs albums, tous empreints de douceur, de poésie, de calme et pour le coup, tous si colorés… Une très belle série de petits contes zen. Allez, je vous sers une petite vidéo pour vous permettre de faire connaissance avec cette jolie jeune fille :

Et si vous n’êtes pas très Japon, si la chaleur de l’Afrique est trop forte pour vous ou la jungle trop inquiétante,  pas de problème, Antoine Guilloppé peut aussi vous faire voyager avec Anoki jusqu’au pôle nord :

De quoi faire un joli tour du monde au final. Il y en a encore beaucoup d’autres qu’il a écrits et/ou illustrés, et dont je ne vous parlerai pas (aujourd’hui) parce que vous allez commencer à trouver ça long mais que vous pourrez trouver, pour un certain nombre, à la bibliothèque, dans les rayons jeunesse :

Blog bib-001bis

Enfin, je ne peux pas m’empêcher d’annoncer la naissance du petit dernier, Little Man. Pour un illustrateur qui dessine si bien la nature,  Antoine Guilloppé nous emmènera cette fois à New York au cœur des grands buildings. Une surprise à venir donc. Il n’est pas encore dans nos rayons mais il est bien sûr dans notre prochaine liste de commande !

99429763

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Pourquoi je suis une groupie d’Antoine Guilloppé »

  1. Antoine Guillopé sait comme nul autre mettre les mots en relief, les expressions en images et la ponctuation en surprise à chaque page tournée. Son monde se définit au masculin pluriel, il crée des histoires, il invente des personnages qui se fondent dans une nature, la sienne, la nôtre, celle que nous oublions si souvent, trop souvent. Ces livres invitent à voyager, à croiser des destins, à parler à ces personnages magnifiés de simplicité et d’humanité, à serrer des mains, à embrasser ces femmes belles comme des ombres qui déposent à leur passage un parfum d’ailleurs.
    Antoine Guillopé, un auteur d’ombres mises en lumière. Magnifique !!

    J'aime

  2. Ping : n°00 – septembre 2015 | Louise & Michel

  3. Ping : Salon du livre jeunesse de Montreuil : morceaux choisis | Louise et les canards sauvages

  4. Ping : n°00 – septembre 2015 | Louise & Michel v2

  5. Ping : Rencontre avec les éditions Sarbacane : scoop littéraires et défilé de stars | Louise et les canards sauvages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s