Vagabondages

La marche a le vent en poupe (et cela bien avant qu’elle devienne un slogan de campagne à l’élection présidentielle !) dans la littérature.

Empruntez les chemins

Activité reposante, revigorante, inspirante et salutaire, elle inspire les philosophes, les écrivains, les voyageurs, les poètes. Petit tour d’horizon de ceux et celles qui nous donnent envie de parcourir les chemins, de vagabonder, de suivre les panneaux indicateurs, de prendre des routes de traverses, de découvrir des itinéraires oubliés  …

Lire la suite

When there’s something strange in your neighbourhood*

Si l’été 2016 aura été marquant pour moi c’est pour cette belle vague de nostalgie qui m’a saisie au détour du mois d’Aout…

giphy

Quand Netflix a lancé sa série de l’été, Stranger Things, ils ne se doutaient pas qu’ils allait déclencher toute cette vague d’amour. Lire la suite

La vie privée des vampires

076947Aymeric, Geoffroy et Miguel vivent ensemble en colocation dans une grande maison de la banlieue de Limoges. Jusqu’ici rien d’inhabituel, si ce n’est que ces trois amis de longues dates sont des vampires. Les préoccupations de chacun sont donc très différentes de nous autres humains Lire la suite

Le Flop 2015 : Parce qu’il faut bien un méchant dans l’équipe

Clara et Pierre-Marc ayant déjà encensé avec talent la production culturelle de 2015, je me retrouve dans un piège dangereux : prendre le risque de me mesurer à eux avec un autre top. Autant l’avouer, la tâche est très difficile. Il ne me reste donc plus qu’à abandonner le champ du compliment au profit du troll  de la critique constructive et argumentée des pires flops de l’année.

grumpy-cat-self-critical Lire la suite

Comment c’est loin !

comment-cest-loinOn vous avait déjà parlé des deux « Débiles léger » (Dixit eux-mêmes) lors de la sortie de leur dernier album, mais puisqu’ils reviennent avec un film, c’est l’occasion de reparler un peu des Casseurs Flowteurs.

Je vous l’avoue : en voyant l’affiche, j’avais pensé qu’il s’agirait d’un enfilage de Sketchs typés « Bloqué » pendant 1h30, et si l’idée ne me déplaisait pas, je n’avais pas vraiment d’attente particulière, au mieux une certaine curiosité à voir ce que ces deux-là pouvaient produire sur un format long.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la curiosité fut payante.

Lire la suite

All You Need is Kill

 28676_Quad+date.indd

Peu d’histoires existent dans beaucoup de formats culturels. Certes, il y a bien Game of Thrones (livre, série, jeux vidéo) ou The Walking Dead (comics, roman, jeu vidéo, série télé), qui cumulent, mais sinon, c’est un peu rare, d’autant plus qu’on parle ici plus d’univers que de narration à proprement parlé.

« All you need is kill » est une exception assez intéressante. Narrant la même histoire mais de façon différente en Manga, roman et film, l’histoire du soldat perdu dans une boucle temporelle est un objet à part.

Lire la suite

Le Café de Louise

CaptureVous en rêviez, le blog de Louise et des canards sauvages l’a fait :
retrouvez le Café de Louise sur votre blog préféré !

(Vous êtes accro, vous ne pouvez plus vous arrêter et vous voulez rattraper tous les Cafés de Louise ?
C’est ici, sur Pinterest !)

 N’hésitez pas à vous créer un compte Pinterest, c’est rapide et vous pourrez commenter les livres du café de Louise…

 

 

Lire la suite

Cinéma: David Fincher, réalisateur de clips

937950-Girl With The Dragon Tattoo, The

Récemment remis en couverture de la presse cinématographique pour son dernier film, Gone Girl, il semblait intéressant de revenir, le temps d’un article, sur le passé magistral d’un cinéaste qui n’a pas démarré sa carrière avec Alien3 en 1992, mais bien avant, dans les années 80, où, fort d’une belle réputation de réalisateur d’effets visuels pour ILM (société alors géré par George Lucas), Fincher choque une première fois l’Amérique avec une publicité.

Lire la suite

« Casse », mécanique des corps

Casse-Affiche-225x300Casse d’Athis-Mons, près d’Orly, immense cimetière d’épaves, des hommes y viennent, amateurs ou mécaniciens professionnels, à l’affût d’une pièce manquante, même sous la pluie. Même si cela leur coûte un jour de congé. NadègeTrebal les filme en immersion, en plein travail. La caméra se veut discrète et, peu à peu, ce sont des bouts de leur histoire qu’ils nous livrent. La casse devient alors un décor fantastique et sonore, lieu où la parole se libère.

Lire la suite