Profession : bibliothécaire – Karine, à Blagnac (Haute-Garonne)

Voilà déjà le 3ème volet de nos portraits de bibliothécaires! Après avoir interviewé Damien et Maud, collègues du réseau parisien, c’est au tour de Karine, qui après avoir travaillé à Paris, au sein de la Médiathèque Marguerite Yourcenar, a décidé de partir vivre près de Toulouse. Aujourd’hui elle est la responsable adulte de la bibliothèque de Blagnac, commune de près de 24 000 habitants de la Haute-Garonne.

Bonjour Karine !
Tu participes à notre série de portraits de bibliothécaires, merci à toi!
Peux-tu nous dire où tu travailles aujourd’hui, et avec qui ?

J’ai migré dans le Sud depuis 6 ans et je travaille désormais dans une médiathèque ludothèque de la métropole toulousaine, Blagnac. Nous sommes une équipe de 26 personnes pour gérer quelques 80.000 documents, 5000 jeux et divers animations et services comme la consultation de tablettes, le prêt de liseuses, le portage à domicile, tous les accueils de groupe… J’y suis la responsable du secteur adulte mais mon poste évoluera bientôt puisque nous avons pour projet de décloisonner nos espaces et nos collections. En effet nous sommes en pleine transformation puisque jusque-là médiathèque et ludothèque étaient 2 services bien distincts- quoique ayant déjà des similarités (SIGB – c’est-à-dire le logiciel de gestion des collections-, horaires d’ouverture)- et nous allons vers une fusion de ces 2 équipements dans un projet plus global et participatif prenant davantage en compte les nouvelles pratiques de nos usagers. Bref, c’est un gros chantier !

Quelle est ta journée-type ?

Je commence généralement à 9h, et j’attends patiemment que mon PC daigne s’allumer en commentant la soirée de la veille avec Florence, avec qui je partage mon bureau. J’aime débuter la journée en faisant le tour de ma veille « lecture publique » et je suis souvent inspirée et pleine d’énergie suite aux supers idées vues ici et ailleurs. Mais rapidement le quotidien reprend ses droits et il faut vite enchaîner avec un déplacement en crèche, un problème de planning à corriger ou, en tant que membre du comité de direction, une de nos nombreuses réunion de travail  ! Aucune de mes journées ne se ressemble et c’est pour cela que j’adore mon métier, impossible de s’ennuyer, je me retrouve pleinement à travers le côté couteau-suisse qu’exige une structure de notre taille et le fonctionnement que l’on a initié : peu importe son poste, tout le monde peut faire des accueils de groupes, proposer un projet d’animation ou de services, initier des partenariats avec d’autres structures…

magyd cherfi
Une rencontre avec Magyd Cherfi

Pourquoi avoir choisi ce travail-là, dans cette équipe-là, et pas un autre ?

En quittant le réseau des bibliothèques parisiennes et Marguerite Yourcenar je cherchais avant tout à retrouver un équipement à taille humaine. Aujourd’hui je me retrouve pleinement dans le travail de réflexion créative que nous menons actuellement sur le futur projet en équipe et avec le public. Je me souviens de la première « réunion post-it » que j’ai proposé, avec une pointe d’appréhension, à mon équipe. Je ne savais pas du tout si cette démarche allait être bien accueillie mais elle a vraiment permis à chacun de pouvoir s’exprimer et a été la base d’un travail réellement collectif où l’avis de chacun est pris en compte. Aujourd’hui cette dimension « animation d’équipe » à l’aide de techniques innovantes est un de mes (nombreux) moteurs dans ma vie professionnelle !

Biblioremix Blagnac
Biblioremix à Blagnac

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

J’adore quand j’apprends un nouveau sujet grâce à une demande de lecteur, je découvre plein de nouvelles notions des plus pointues aux plus farfelues. D’une manière générale j’adore les demandes farfelues de mes lecteurs, c’est toujours un défi à relever. Une des plus étonnantes que j’ai eu : une jeune maman voulait que je lui conseille un roman policier mais elle voulait que la couverture ne soit pas trop « sombre » pour ne pas effrayer son jeune enfant si elle lisait devant lui ! (je n’ai pas osé lui dire que le plus effrayant c’est sans doute qu’elle n’aurait jamais l’occasion de lire devant lui #viedeparent). J’ai choisi un établissement de taille moyenne car j’ai besoin de rester connectée avec les usagers de mon service, les connaître pour pouvoir répondre à leurs attentes, voire les anticiper. Et puis ce sont nos usagers la plus grande richesse de notre structure ! Je fais partie de la team des bibliothécaires qui n’hésitent pas à faire du désherbage pour leur laisser davantage de place !

Qu’est-ce que tes amis/connaissances te disent de ton métier (et qui peut parfois t’agacer ou te faire rire) ?

Qu’il faut que je lève le pied ! Je pense lecture publique en permanence, jusqu’à faire la biblio-touriste en vacances (ma fille adore, mes amis moins), voire à profiter de mon lieu de travail en tant qu’usagère lambda pendant mes congés ! Sinon j’ai remarqué que le classique « alors, tu dois beaucoup lire ? » n’est plus vraiment à la mode, il a été remplacé par « mais de toute façon, avec internet, les bibliothèques vont disparaître ! ». Cela m’inspire une idée, ça ne vous dirait pas qu’on lance un bingo des idées reçues sur les médiathèques les canards sauvages de Louise Michel ?

Centre culturel Odyssud
Centre culturel Odyssud

Le truc que tu considères pas du tout vrai sur le métier et qu’on te sort tout le temps ?

Je ne supporte pas que l’on me dise que je fais un métier « peinard », je suis un peu susceptible sur ce point : les horaires en soirées, le samedi, le dimanche, le côté ultra-polyvalent… J’adore mon métier, mais ce n’est pas un métier de planqué !

Si tu devais travailler dans ta bibliothèque idéale, à quoi ressemblerait-elle ?

Un lieu dans lequel la nature serait très présente. Un lieu pas impressionnant dans lequel chacun se sente à sa place, quel que soit son profil. Mon idéal serait que personne ne s’interdise jamais de pousser les portes d’un lieu culturel en se disant que ce n’est pas pour lui !

Si tu n’avais pas été bibliothécaire, quel.s métier.s aurais-tu aimé faire ?

Sauveuse de panda ou Indiana Jones (tiens, tiens, serait-ce une lubie de bibliothécaire ?). Comme tu le vois, j’ai dû ajuster mes ambitions à la vraie vie !

Es-tu Lego ou Playmobil ?
Playmobil (j’ai sauvé de nombreuses vies, enfant, à l’hôpital playmobil!).

Harry ou William ?
Harry of course.

Raclette ou tartiflette ?
Raclette ET tartiflette

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s