Profession : bibliothécaire – Maud, au SIB

Le SIB, qu’est-ce donc que cet acronyme barbare ?

Les bibliothécaires parisiens connaissent bien le SIB, sous le doux nom de Service Informatique des Bibliothèques.

Certain.e.s bibliothécaires exercent en effet le métier sous une casquette qui ressemble à s’y méprendre à celle d’informaticien.ne; en tous cas c’est parfois de cette façon que j’envisage le travail de Maud. Car vous ne croiserez pas Maud derrière une banque d’accueil, mais plutôt derrière deux écrans qui lui servent à travailler pour le portail des bibliothèques spécialisées.

Bonjour Maud ! Peux-tu nous dire où tu travailles, et avec qui ?
Je travaille au Service Informatique des Bibliothèques de Paris, dans une équipe de 10 personnes; et moi je travaille plus particulièrement pour les bibliothèques patrimoniales et spécialisées avec 2 autres collègues. Nous avons une fonction support qui est assez transversale : c’est-à-dire qu’on assure le lien entre les bibliothèques et les prestataires -en cas de problème sur les outils-, ou avec la DSTI (Direction des Systèmes et des Technologies de l’Information). On assure aussi une partie « projet » : faire évoluer les outils, mais aussi les catalogues et les portails; on va exprimer des besoins à transmettre à nos partenaires.
Cette fonction « support » est assez spécifique à la Ville de Paris, car souvent, dans les bibliothèques territoriales, il n’y a pas d’intermédiaires entre la bibliothèque et la DSI (Direction des Services Informatiques). L’échelle de la Ville de Paris permet d’avoir un service informatique « métier », on travaille sur le fonctionnel : ce n’est pas nous qui installons Windows sur les ordinateurs, nous on s’occupe des logiciels et des fonctionnalités « métier » : soit pour les bibliothécaires, soit pour les usagers finaux.

On intervient pour résoudre les incidents, mais on a aussi une fonction de formation au SIB : ce qu’on appelle l’accompagnement au changement pour les professionnels (changement de logiciel). Cet aspect de formation repose sur l’équipe du SIB et sur des collègues identifiés du réseau, car on ne pourrait pas à nous seuls assurer toutes les formations.

Papillons : vingt planches en phototype coloriées au patron, donnant 81 papillons et 16 compositions décoratives. A retrouver sur le catalogue des bibliothèques spécialisées.

A quoi ressemble ta journée-type ?
Il n’y a pas de routine, chaque journée est différente. La moitié de l’équipe travaille du lundi au vendredi, et l’autre moitié travaille du mardi au samedi pour s’adapter aux horaires d’ouverture des bibliothèques.
Comme nous ne sommes pas ouverts au public, nos horaires de travail sont plutôt souples. Par exemple, moi je fais partie des « lève-tôt », je ne suis donc pas une vraie « bibliothécaire » 😉 On adapte notre emploi du temps en fonction des urgences ou des réunions prévues.
Mes journées s’organisent en fonction des priorités. Cela dit, le cœur de ma fiche de poste consiste à gérer la base de données des collections numérisées. Donc si je ne devais donner qu’une tâche à faire, ce serait celle-ci : alimenter la base de données et mettre à disposition des usagers les images numérisées au fur et à mesure des nouvelles numérisations.
L’un des avantages de la numérisation, c’est de pouvoir rendre consultables de chez soi des documents uniques. (ndlr : Et il y a des pépites, toutes les images de cet article proviennent des collections numérisées, sauf le gif animé d’ouverture). Pour rester en adéquation avec les attentes du public, nous travaillons avec des groupes de travail, et notamment avec les collègues du réseau pour savoir quelles collections vont être numérisées, quelles sont leurs spécificités…

On travaille tout le temps en mode « projet »: comment proposer des améliorations constantes sur le portail ? Comment le faire évoluer et mettre en application les nouvelles versions du portail ? Comment faire en sorte de respecter les délais et le planning dans les temps impartis, tout ça en plus des imprévus ?
Dès qu’un projet est fini, un nouveau arrive juste après, on ne s’arrête jamais, comme en bibliothèque ! On est dans le domaine du numérique, et ça bouge tout le temps : il faut que nos outils soient pratiques, fonctionnels, sans perdre de vue que notre objectif est de rendre toujours un meilleur service au public et de mettre en valeur le patrimoine parisien.

Que préfères-tu dans ton métier ?
Avant ce poste, je travaillais à la Médiathèque Marguerite Yourcenar  où j’ai participé à la préfiguration et aux 2 premières années d’ouverture, et ce que j’adorais, c’était faire des grilles Excel pour faciliter le travail de mes collègues. C’est comme ça que je me suis rendue compte de mon grand intérêt pour la bibliothéconomie, pour les documents, les collections, mais j’avais aussi en parallèle un grand intérêt pour tout ce qui était « outils », et notamment les outils numériques : le catalogue, le signalement, le format de données. Le SIB me semblait alors « inaccessible » car je pensais qu’il fallait avoir de très grandes connaissances en informatique.
Ce goût pour l’informatique et la technique m’a poussée à tenter ma chance au SIB : j’ai sauté sur l’occasion en postulant sur un poste vacant pour savoir ce qu’il se passait du côté des bibliothèques patrimoniales. J’ai tout de suite su qu’il y aurait beaucoup à apprendre pour moi en termes de gestion des données, de recherche, de valorisation des ressources… C’était un très beau challenge personnel. Et m’y voilà depuis un peu plus de 6 ans !

Qu’est-ce que tes amis ou tes connaissances te disent de ton métier et qui peut parfois t’agacer ou te faire rire ?
Quand les gens confondent librairie et bibliothèque ! L’aspect commercial et l’aspect service public sont pourtant très différents.
Et le gros cliché, c’est : « Ah, c’est génial, tu dois lire tout le temps, alors ! » (ndlr : Créathéclaire vous en parlait ici, d’ailleurs !)

Qu’est-ce que tu considères comme complètement faux sur le métier mais qu’on te dit souvent ? (Ou cliché !)
Parfois, les collègues du réseau me demandent si ça ne me manque pas, de ne pas voir les lecteurs en « vrai », comme si, au SIB, on était coupés du monde. Bien sûr, ce n’est pas du tout le même rapport au public qu’en bibliothèque, mais j’ai déjà l’expérience de Yourcenar donc je connais cet aspect-là du métier. Et puis je n’oublie pas pourquoi et pour qui je travaille : on cherche constamment à faciliter les usages et l’accessibilité du catalogue pour les usagers et les bibliothécaires. On ne voit pas les lecteurs, mais on travaille pour eux.

Etudes publicitaires pour Tunmer. Accessoires et équipements de culture physique. A retrouver sur le catalogue des bibliothèques spécialisées.

Si tu devais travailler dans ta bibliothèque idéale, à quoi ressemblerait-elle ?
Il y aurait une salle de sport !
Moi ce que je rechercherais, ce serait le confort. Se sentir bien dès qu’on y rentre : l’architecture, les fauteuils, des espaces « cosy »… Un endroit où j’aurais envie de me poser, de rester. Un lieu chaleureux et du confort ! Je pense aussi à un jardin et des transats pour pouvoir lire au soleil…

Si tu n’avais pas été bibliothécaire, quel(s) métier(s) aurais-tu aimé exercer ?
Plein !
Ostéopathe… Ou gardienne de parc naturel. Ou alors propriétaire de chambres d’hôtes pour m’occuper des gens et évidemment, je proposerais une bibliothèque !

Lego ou Playmobil ?
Lego technique!

Harry ou William ?
Guillaume.

Raclette ou tartiflette ?
Raclette végétarienne.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Profession : bibliothécaire – Maud, au SIB

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s