Et l’aube sera grandiose…

Attention, coup de coeur absolu (oui je sais, je dis souvent ça mais bon, en ce moment j’ai de la chance dans mes lectures !) : si vous aimez les histoires de famille, les portraits hauts en couleur, les liens mère/fille pleins de complexité, les flash back, et l’autrice talentueuse Anne-Laure Bondoux, alors peut-être que, comme moi, vous allez dévorer ce livre en 24h et oublier toute vie sociale avant d’avoir atteint la dernière page. Et comme nous sommes tous des éternels insatisfaits vous allez vous écrier ensuite « RRRAAAH je l’ai lu trop viiiite ! Pourquoi il est déjà terminéééé???? » C’est le drame de ma vie. Mais ponctué de belles découvertes littéraires donc ça vaut le coup ! Ma dernière crise fut donc avec ce roman dont le titre (une fois de plus, oui, je suis faible) m’a complétement appelée !

« L’aube sera grandiose » n’est-ce pas prometteur? On se demande d’ailleurs si elle nous invite à lire jusqu’à l’aube, à attendre l’aube avec elle… Ou si l’aube vient des parcours de vie des personnages, d’un chemin de vie chaotique qu’elle leur ferait emprunter et qui finirait par une aube magnifique… Et bien, sans rien spoiler, je peux vous dire que c’est un peu tout ça à la fois… Continuer de lire « Et l’aube sera grandiose… »

Publicités

Kate Morton

Kate Morton est ma petite bulle de bonheur.

Les romans de Kate Morton sont parfois inégaux, toujours plein de secrets de famille, et d’intrigues à tiroir, c’est pour ça qu’elle est devenue mon Amélie Nothomb à moi, ma petite douceur littéraire dont je n’imagine pas rater un seul opus !
Kate Morton Continuer de lire « Kate Morton »

Pourquoi j’ai dévoré le dernier livre d’Anne-Laure Bondoux…

… Déjà, parce que je suis une inconditionnelle de cette auteure, étiquetée « jeunesse » », mais qu’on aurait tort de ne pas lire sous prétexte qu’on est dans l’âge adulte !

Anne-Laure Bondoux, 1989. Image issue de ses archives personnelles.
Anne-Laure Bondoux, 1989. Image issue de ses archives personnelles.

Ma première rencontre avec un livre d’Anne-Laure Bondoux, c’était d’ailleurs en tant qu’adulte, à l’époque lointaine où j’étais apprentie libraire. Je travaillais en jeunesse, où je pouvais (ou je devais!) lire des livres plus ou moins bons, plus ou moins réussis.
Jusqu’au jour où j’ai découvert « Les larmes de l’assassin ».

Continuer de lire « Pourquoi j’ai dévoré le dernier livre d’Anne-Laure Bondoux… »