J’ai rejoint Louise Michel / épisode 1 : l’équipe

Si Louise Michel a été construite comme une maison, l’équipe c’est plutôt Friends (même si certains un membre de l’équipe est paraît-il un peu largué sur ce sujet…). Intégrer un nouveau poste est toujours un peu un moment de stress, intégrer un nouveau cercle d’amis aussi, alors intégrer un nouveau boulot dont il se dit de l’équipe que c’est une bande de potes…

A J-25, je me suis décidée à aller les rencontrer, sous la pression féroce et impatiente du porte-parole de cette joyeuse bande, qui en fait elle aussi se demandait un peu qui était leur nouvelle camarade de jeu (notamment si elle savait jouer au baby foot) et accessoirement nouvelle responsable. Continuer de lire « J’ai rejoint Louise Michel / épisode 1 : l’équipe »

Publicités

Rapport d’étonnement en milieu (très) naturel

Et voilà ! Ça fait bientôt 10 mois que je suis embarquée dans l’aventure Louise Michel et il est temps de faire un bilan (plus ou moins) objectif de cette nouvelle vie de Mutifonctionthécaire  – car tu dois savoir gérer des collections mais aussi animer des trucs, manier un tournevis, animer des trucs, écrire des articles, retaper des meubles, créer des trucs, être un crac au scrabble, te servir d’une caméra, faire de la pseudo-couture, faire des présentoirs en carton, dessiner des monstres, te rouler sur le tapis des bébés, faire des tours de briques jenga de plus de 30 centimètres, faire des boutures, ramasser les briques jenga des tours de plus de 30 centimètres, animer des trucs, savoir perdre au Dobble, faire du jeu de rôle et du jeu vidéo, danser, décevoir ton coéquipier au babyfooot, accepter un certain niveau de sucre, monter des vidéos, faire le guide, faire le lien…

Continuer de lire « Rapport d’étonnement en milieu (très) naturel »

Melvil et moi : rapport d’étonnement 2

Melvil et moi : la fin d’une histoire d’amour ?

Au cas où certains non-bibliothécaires se mettraient en tête de lire un article avec un titre pareil, je tiens à rappeler que le Melvil dont il va être question dans ce deuxième rapport d’étonnement est Melvil Dewey inventeur, en 1876, d’un classement décimal visant à ranger tout le fonds documentaire d’une bibliothèque, qu’on appelle, pour faire court, « La Dewey ».

Quand on arrive sur un nouveau lieu de travail, il y a toujours ces grands moments de solitude où tout le monde parle de choses qui vous échappent complètement. Quand j’ai posé des questions et qu’on m’a répondu « tu trouveras ça dans le drive », j’ai réussi à m’en sortir à peu près (à peu près, car j’ai trouvé le drive mais pas forcément les réponses à mes questions !) mais quand j’ai assisté à des conversations du type « tu serais d’accord pour qu’on passe ces doc en turquoise » ou encore « on en est à combien pour les jaunes? », alors là, je dois avouer, j’étais complètement perdue !

ill. Gotlib
ill. Gotlib

Pourtant, en arrivant à la bibliothèque Louise Michel, Continuer de lire « Melvil et moi : rapport d’étonnement 2 »