Pourquoi j’ai dévoré le dernier livre d’Anne-Laure Bondoux…

… Déjà, parce que je suis une inconditionnelle de cette auteure, étiquetée « jeunesse » », mais qu’on aurait tort de ne pas lire sous prétexte qu’on est dans l’âge adulte !

Anne-Laure Bondoux, 1989. Image issue de ses archives personnelles.

Anne-Laure Bondoux, 1989. Image issue de ses archives personnelles.

Ma première rencontre avec un livre d’Anne-Laure Bondoux, c’était d’ailleurs en tant qu’adulte, à l’époque lointaine où j’étais apprentie libraire. Je travaillais en jeunesse, où je pouvais (ou je devais!) lire des livres plus ou moins bons, plus ou moins réussis.
Jusqu’au jour où j’ai découvert « Les larmes de l’assassin ».

Lire la suite

Publicités