Miss Sharon Jones, deep soul

sharon-jones-press

Sharon Jones, grande dame de la soul music, nous a quittés fin novembre et, pour ceux qui ne la connaissent pas, pour ceux qui l’adorent ou pour ceux qui ne savent pas encore qu’ils l’adorent, j’ai voulu revenir sur la carrière de cette brillante artiste qui va nous manquer. Triste année pour les mélomanes ! Mais faisons le choix de nous attarder sur les belles, très belles choses qu’ont laissées derrière eux tous ces grands artistes ! Lire la suite

Remettons les bibliothécaires de Louise Michel à la page…

Aujourd’hui, tandis que j’apprenais une nouvelle manipulation sur V-smart (notre cher logiciel qui permet entre autres, de gérer les retours et les prêts de nos usagers préférés), j’ai surpris Hélène (la brune) à parler musique avec une jeune fille : « Est-ce que vous avez Maitre Gims ? et Katty Perry ?… » Jusque-là, Hélène maîtrisait plutôt bien le sujet… Jusqu’à ce que la jeune fille s’émerveille de l’album de L.E.J. « Leige ? Connais pas. » Déclara Hélène.

Oulah. Il est temps que j’intervienne. C’est vrai, je ne suis que stagiaire. Mais pour le coup, je m’y connais et je ne veux pas rater cette occasion : « On dit L.E.J., Hélène, comme si tu le prononçais en anglais » lui dis-je avec un petit sourire. « Ah. J’commence à me faire vieille moi ! C’est qui, elles font quoi ? »

C’est à cette question que je vais arrêter ma petite reconstitution et vous faire un article, bien meilleur que Wikipédia sur L.E.J. (Elijay. Et non, Leige, hein…)

l.e.j, lej, violoncelle, musiquePourquoi L.E.J ? Lire la suite

Le domaine du festival public

LouiseSamedi 17 janvier, Louise fêtait le domaine public. En ce début d’année mouvementé on a bien rigolé, on a réfléchi, on a travaillé, on a mangé, on a discuté, on s’est découvert. Et si c’était ça une bibliothèque ?

Retour sur cette journée extra-ordinaire … Lire la suite

Cinéma: David Fincher, réalisateur de clips

937950-Girl With The Dragon Tattoo, The

Récemment remis en couverture de la presse cinématographique pour son dernier film, Gone Girl, il semblait intéressant de revenir, le temps d’un article, sur le passé magistral d’un cinéaste qui n’a pas démarré sa carrière avec Alien3 en 1992, mais bien avant, dans les années 80, où, fort d’une belle réputation de réalisateur d’effets visuels pour ILM (société alors géré par George Lucas), Fincher choque une première fois l’Amérique avec une publicité.

Lire la suite