La poldoc du dragon : rôlister avec sérieux

Puisque apparemment les jeux de rôle ne sont donc plus des portails vers la drogue, la débauche et les licences de films atroces (…Ou presque), et qu’ils trouvent maintenant leur place dans les rayonnages des bibliothèques, il s’agit maintenant de se poser une question de bibliothécaire à chignon et à classeur :

Comment fait-on sa politique documentaire sur un fonds dont, jusqu’à récemment, on était globalement assez convaincu que sa place était à peu près partout sauf dans une bibliothèque ? (Et notamment en prison, d’ailleurs)

Lire la suite

Publicités