Aux confins du confinement, ou Devenir responsable de canards confinés …

Au palmarès des évènements qui m’ont mis le plus en joie dans ma vie professionnelle, apprendre que j’allais prendre la direction de la bibliothèque Louise Michel tient une place de choix.
En plus j’étais super bien préparée psychologiquement :

– Comme ça fait une vingtaine d’année que je bourlingue dans les bibliothèques parisiennes, je connaissais déjà les locaux. Enfin, peut-on vraiment parler de locaux pour ce bâtiment chaleureux, avec un jardin (dans Paris ?!) et une terrasse ?!! L’équipe est très accueillante et respire la joie de vivre mais comment pourrait-on être ronchon en travaillant dans un tel endroit ? Et cerise sur le gâteau : en venant rencontrer l’équipe je découvre le bureau de la direction (mon futur bureau donc?!) super grand et lumineux… Moi qui n’ait jamais eu de bureau individuel sinon un grand placard de 2m2… La classe absolue !

– L’équipe m’a accueillie à bras ouverts… C’est vrai que ces canards ont leur réputation sur le réseau parisien : iels ne se prennent pas au sérieux, ont beaucoup d’humour, une relation privilégiée avec leur public… J’ai surtout trouvé une équipe unie, bienveillante et enthousiaste… Le bonheur vous dis-je… )

– Et puis on m’avait offert le kit indispensable pour prendre mes fonctions : le porte-clé canard qui appelle sa propriétaire en toute circonstances ! 🙂

Mais tout ça c’était avant…

Quand je pensais que j’allais débarquer le jour J lors d’un petit déjeuner d’équipe alléchant… A la place j’ai eu droit à une réunion « Discord » ! En effet, j’ai pris mes fonctions en plein confinement. Ça a le mérite d’être original mais pas très pratique ; à commencer par la remise des clés qui n’a pas encore eu lieu (mon porte-clé couine toujours dans le vide). Mais magie de l’administration : je suis déjà sur la liste des personnes à contacter en cas d’urgence… En espérant qu’il n’y aura aucune urgence autre que préparer le déconfinement…

Mon premier contact avec le public se fait via… La boite générique ! Et c’est là l’occasion de réaliser que nos lecteurs et lectrices s’inquiètent de savoir si tout va bien pour nous, bibliothécaires : on ne m’avait pas menti, le public de la bibliothèque est lui aussi très sympa et bienveillant !

Il y a des côtés positifs. Je prends le temps de rencontrer chaque collègue de l’équipe par de longues séances téléphoniques très enrichissantes (et oui on est bavard.e.s et on n’a pas la plage de service public qui nous attend derrière pour abréger !), me permettant à la fois de me rendre compte du travail et des fiches de postes de chacun, et de mesurer l’ampleur des actions réalisées à Louise Michel.

Par ailleurs, il n’y a pas un, ni 2 mais 4 fils Whatsapp en interne pour rester en contact et travailler à distance, avec chacun bien entendu leur fonction précise (les questions pratiques, les envois de contenus pour les réseaux sociaux, l’envoi de blagues aussi qui est devenu le sport national ces temps ci…). Ils sont tous très utilisés mais j’ai remarqué qu’ils s’activent et se désactivent de plus en plus tardivement : avant midi, c’est rare qu’un lève-tôt s’exprime mais par contre ça dépasse largement 19h…. J’en déduis que même l’heure de l’apéro se décale !

L’autre avantage c’est que j’ai le temps de lire tous les articles de blogs, regarder les vidéos et écouter les podcasts qui avaient échappés à ma vigilance de veilleuse professionnelle… Sur mon temps de travail ! Sinon vu la richesse de la production j’y aurais passé quelques soirées ou weekend !

Je ferai un rapport d’étonnement plus complet quand j’aurais enfin mis les pieds dans la bibliothèque mais ma plus grande surprise c’est que dès la première réunion Discord j’ai entendu en une heure de temps tellement d’idées à la minute, et une équipe s’investissant malgré le confinement (moi on m’avait dit qu’elle était fatiguée à cause du sous-effectif entre autres … Ben qu’est-ce que ça doit être quand les collègues sont en forme ??!). Résultat : un café confiné (club de lecture en ligne), des défis instagram, une histoire participative, des recueils de témoignages d’habitants confinés, une séance de jeux de rôle en ligne… Et j’en oublie, mais tout est dans l’infolettre ! 

Bref, je m’en doutais un peu mais je ne crois pas que je vais m’ennuyer sur ce poste ! 😉

4 réflexions sur “Aux confins du confinement, ou Devenir responsable de canards confinés …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s