Profession : bibliothécaire – Michaël, de l’équipe volante

Ce 4ème volet a un peu tardé à voir le jour, mais enfin, l’opportunité de vous présenter un nouveau profil de bibliothécaire est apparue avec Michaël, un nouveau collègue parisien appartenant à l’équipe de remplacement, et qui est venu renforcer l’équipe durant 3 mois. Michaël ne nous a pas simplement prêté main-forte, il a quasiment redécoré la bibliothèque de ses œuvres (et on peut dire qu’il est prolixe en la matière), il a subi l’épreuve du sapin de Noël avec 12 enfants surexcités, il a développé des applications pour mettre plus souvent les tablettes de la bibliothèque dans les mains des enfants… Le tourbillon Michaël est passé par là, il est temps de vous le présenter !

Bonjour Michaël ! Tu participes à notre série de portraits de bibliothécaires : peux-tu nous dire où tu travailles aujourd’hui, et avec qui ?

Actuellement je travaille au sein de l’équipe volante, c’est une équipe qui a été créée en Mars 2018 à la ville de Paris. Le principe de l’équipe de remplacement, c’est d’aider les bibliothèques en sous-effectif : en général, ce sont des missions allant de 1 mois à 3 mois, mais il peut arriver aussi qu’on soit appelés pour des missions courtes d’une semaine pour aider certaines bibliothèques. Actuellement, c’est la fin de mon séjour dans la super équipe de Louise Michel (merci Michaël !) !
Nous sommes 8 dans l’équipe volante, la majorité de l’équipe est composée d’AASM (agents de catégorie C), et la responsable ainsi que son adjoint sont ASBM (agents de catégorie B).

Peux-tu nous décrire ta journée-type ?

Tôt le matin, dès 5h, un footing, après basket, ensuite c’est ma séance quotidienne de dessins animés : au moins 1h de dessins animés par jour… Tout ce qui passe sur France 4 ! Ensuite j’affronte le RER C pour aller au travail : la première chose que je fais quand j’arrive à la bibliothèque, c’est le rangement. J’essaie d’arriver assez tôt pour ranger le plus vite possible, je fais un tour dans les rayons après le systématique si j’ai le temps. (Le rangement systématique vise à ranger les documents régulièrement pour s’assurer que rien n’est déclassé et pour pouvoir retrouver facilement un document demandé par un usager.) Ensuite, soit je vais en service public, soit je prépare de quoi permettre un accueil dans de bonnes conditions pour les usagers. Par exemple, installer l’espace jeunesse avec les coussins, les jeux, les livres s’il y a un accueil de groupe. Ou bien je m’occupe du « travail interne », c’est-à-dire que je travaille sur le circuit du document en équipant les livres, en les exemplarisant (les livres apparaissent ainsi sur le catalogue des bibliothèques et deviennent empruntables).
Je m’amuse aussi à laisser une trace dans toutes les bibliothèques où je travaille en laissant quelques dessins derrière moi : j’aime bien imaginer des personnages ou des décors pour certaines animations.

Les bureaux de l’équipe redécorés par Michaël !

Pourquoi as-tu choisi ce travail-là, dans cette équipe-là ?

Je suis dans le réseau depuis 2008, et j’aime bouger : je passe souvent un an dans une bibliothèque, et comme je n’aime pas la routine, et que j’apprécie de découvrir le travail dans différentes sections, avec différents collègues, la formule de l’équipe volante me correspond bien. Depuis que je suis rentré dans le réseau des bibliothèques de Paris, je me suis lancé le défi de faire le tour des bibliothèques parisiennes, j’ai déjà travaillé dans 20 bibliothèques, il m’en reste environ 40 à découvrir ! Si j’y arrive, j’ai l’intention d’écrire au Guiness Book des records !

Qu’est-ce que tu préfères, dans ton métier ?

Ce qui m’a donné envie de faire ce métier, c’est que pendant mes études d’histoire, je me suis rendu compte que je passais beaucoup, beaucoup de temps en bibliothèque, notamment la BPI où j’allais pour faire des recherches. A l’origine, je voulais travailler à la BPI, je trouvais ça magique d’être dans un lieu où je pouvais trouver tous les documents que je voulais : je suis né en France, mais j’ai vécu une partie de ma scolarité en Martinique, et en Martinique les bibliothèques m’ont manqué. Quand je suis revenu en France, je me suis dit que j’aimerais y travailler. Au moment de mon Master I en Gestion de l’Information et du Document à Paris 8, j’ai pu travailler à la BPI pendant 3 mois. Une collègue m’a parlé des bibliothèques de la Ville de Paris, j’ai postulé, et me voilà ! J’ai eu le concours en 2008, et ça fait donc 10 ans que je suis dans le réseau.
Ce que je préfère, c’est renseigner les lecteurs, les orienter si besoin vers une autre bibliothèque si on n’a pas le livre qu’ils recherchent, ranger, et c’est peut-être bizarre, mais j’aime bien quand les bibliothèques sont vides, quand j’ai l’impression d’avoir tous les livres pour moi : surtout les comics, les mangas, les livres d’art aussi.

Qu’est-ce que tes amis/connaissances te disent de ton métier (et qui peut parfois t’agacer ou te faire rire) ?

Chaque fois que je dis que je suis bibliothécaire, on me dit toujours la même chose : « est-ce que tu connais tous les livres de la bibliothèque ? (Spoiler : non, je n’ai pas lu les livres de toutes les bibliothèques !)

Le truc que tu considères pas du tout vrai sur le métier et qu’on te sort tout le temps ?

On me dit assez souvent : « Ah, tu dois t’ennuyer, tu ne fais pas grand-chose ». C’est l’image du bibliothécaire « statique » qui ressort, et pourtant c’est faux, on fait tellement de choses : on est tout à tour artistes, mécaniciens, déménageurs… Il n’y a pas de routine dans ce métier : déménager les collections, réfléchir à un plan de cotation, à l’aménagement d’une bibliothèque, travailler des animations, y compris en soirées…

Si tu devais travailler dans ta bibliothèque idéale, à quoi ressemblerait-elle ?

Mon rêve, ce serait d’avoir une bibliothèque sur tout ce qui concerne l’animation (dans le sens « dessins animés »). Je suis passionné par le dessin, et j’adorerais proposer au prêt des livres américains qui ne sont pas traduits sur l’animation. Par exemple, Walt Disney a mis en place tout un travail sur le mouvement, à partir de photos. C’est ce type de livres que j’aimerais mettre à disposition des lecteurs, avec aussi des jeux, des BD. Ce ne serait pas une bibliothèque classique, mais ce serait amusant !

Si tu n’avais pas été bibliothécaire, quel.s métier.s aurais-tu aimé faire ?

A cause de Jurassic Park, j’avais commencé des études d’histoire qui devaient me permettre de travailler en archéologie : j’aurais donc aimé être archéologue! [Edit : une vraie épidémie, cette vocation d’archéologue ! 😉] J’aurais aussi aimé travailler dans l’animation : et dans ce contexte-là, j’aurais adoré être « character designer » : il s’agit d’un métier où l’on créé les personnages (de jeux vidéo ou de dessins animés) de la manière la plus simple et la plus fidèle possible, pour ensuite pouvoir les animer ensuite, et les laisser dans les mains d’autres dessinateurs.

Es-tu Lego ou Playmobil ?

Joker ! Ni l’un ni l’autre, je n’y ai jamais joué ! Je préférais les Chevaliers du Zodiaque.

Raclette ou tartiflette ?

Je suis gourmand, les deux !

 

 

Enregistrer

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s