#Avent 2019 : « Appelez-moi Nathan »

 

On pourrait croire que cela ne fait pas très « calendrier de l’avent » étant donné la gravité du sujet, mais d’abord si, et puis cette fois il s’agit d’aborder le thème de la transsexualité mais de façon POSITIVE. Même si le chemin que parcourt notre héros est long et difficile et demande beaucoup de courage, lorsque l’on referme la BD, on sait que Nathan va être heureux, dans ce corps qui est enfin le sien.

Je vais plutôt démarrer par le jour où ça a commencé à merder. Dit comme ça, ça fait pessimiste. Je suis pas pessimiste. On la refait : le jour où je me suis dit « c’est quoi cette blague ? »

Car Lila est née dans le corps d’une fille par erreur, elle se sent garçon, de plus en plus clairement.

C’est sa lente et courageuse transition pour devenir Nathan que raconte cette BD délicate et lumineuse. Quentin Zuitton, à qui l’on doit l’étonnant Chromatopsie aux dessins, et Catherine Castro au scénario, qui s’appuie sur un témoignage réel, nous permettent de mieux connaître ce sujet, de s’informer et de ne plus poser certaines questions gênantes qu’entendent les personnes transexuelles. Des questions dévastatrices parfois.

La famille et l’entourage de Nathan sont plutôt bienveillants, mention spéciale à la jolie relation avec le petit frère, ce qui n’est malheureusement pas le cas de toutes les personnes transgenres. Et puis, Nathan vit une belle histoire d’amour. Tout cela l’aide mais ne suffit pas, tant qu’il ne commence pas sa transition, vers ce qu’il est vraiment.

nathanCe qui ressort surtout de ce récit c’est cette évidence, Nathan est certain, quel qu’en soit le prix, de vouloir entrer dans sa transition. Comme dans le film Girl (encore en salle) sur le même sujet, la plus grande souffrance, pour ces héros, reste de ne pas pouvoir être eux-mêmes, et contrairement à leurs parents, ils ne sont pas inquiets devant les opérations, la prise d’hormones qui vont jalonner leur transition.

Très pédagogique, pudique et simple, ce petit bijou est à mettre entre toutes les mains, et à emprunter à la bibliothèque !

« Les étoiles… Elles ont un sexe, les étoiles ? »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s