#Avent 2019 : Les animaux fantastiques 2

En tant que bonne Potterhead, j’étais allée voir Les Animaux fantastiques en 2016. J’avais  tellement aimé que je suis allée le voir une deuxième fois. Une extension de l’univers d’Harry Potter, avec une histoire indépendante, des personnages attachants, une ambiance très particulière, plein de nouvelles créatures, je dis oui !

Inutile de dire que j’attendais avec une extrême impatience Les Crimes de Grindelwald. J’y suis allée sans rien savoir, sans avoir regardé de bandes-annonces, ni aucun site internet. Je respecte encore le hastag Protect the secret, donc je vais essayer de ne pas spoiler. Je ne parlerai de rien qui ne figure pas dans la bande-annonce.

L’esthétique de ce film est juste splendide. Les effets spéciaux sont immersifs et donnent l’impression de faire de la magie soi-même.

Le plan qui suit cette image est peut-être mon préféré de tous. Je vous laisse le découvrir.

 Les personnages sont tous très crédibles, même si certains ont assez peu de temps d’écran. Mention spéciale pour Norbert Dragonneau, qui reste mon chouchou toutes catégories. Oui, il bat Jude Law. Oui, ce Jude Law là…

La scène d’ouverture avec l’apparition du méchant risque de rester dans les annales pour son niveau de badassitude. Et ce méchant là est à la hauteur de Voldemort, même si je n’étais pas pour le casting choisi à la fin du premier film. Très flippant !

Jacob Kowalski fonctionne toujours comme ressort comique, et il y en a VRAIMENT besoin dans ce film.

Les créatures ! J’avais un faible pour les veaux de Lune au début. Mais les bébés niffleurs battent tout !

L’histoire est assez complexe, et se déroule très vite. Les relations entre personnages sont intéressantes, que ce soit dans la manipulation ou les relations amoureuses. J.K. Rowling développe ses thèmes de prédilection et établit des corrélations entre les différentes époques ou lieux. Pour juger de la crédibilité de l’ensemble, il faudra attendre la fin du cinquième film. L’autrice nous a déjà montré sa maestria à relier des éléments apparemment anodins…

Ce deuxième volet nécessite, contrairement au premier, de connaître un minimum l’univers. Si on va le voir sans savoir ce que c’est une baguette magique ou  qui est Dumbledore, on risque effectivement d’être largué.

Le film a été un peu mal accueilli sur Internet. Il est vrai que certains effets spéciaux peuvent faire un peu poussés sur la fin, qui est par ailleurs haletante, certains disent même un peu rushée. Évidemment, il faut respecter le contrat du spectateur et s’informer un peu avant de voir le film. C’est comme si vous alliez voir Le Seigneur des anneaux : Les deux tours sans avoir vu La communauté de l’anneau. Forcément, vous ne comprenez rien…

 Pour moi, c’est la première fois que j’ai retenu ma respiration pendant les dix dernières minutes du film, et que j’ai besoin de cinq minutes stockée sur mon fauteuil.

C’est que le contrat est rempli, non ?

Je retournerai le voir car après la simple magie du premier visionnage, on a envie de se pencher sur les détails…  Et une dernière chose. Cherchez bien une bibliothécaire dans le film. Vous parait-elle ressemblante ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s