JR, danse

Let’s dance !

« Danser, sinon nous sommes perdus » disait la chorégraphe Pina Bausch ; quant à Friedrich Nietzsche il estimait carrément « perdue toute journée où l’on n’aura pas dansé au moins une fois ».

Depuis toujours, je danse ou me trémousse (pour celles et ceux qui considèreraient comme n’étant pas de la danse les gestes et mouvements que je produis) sur de la musique réelle ou celle qui trotte dans ma tête !

Pour cela, des titres imparables :

ou encore :

Et depuis quelques années déjà, j’aime voir les gens danser sur scène. J’ai eu la chance récemment d’aller à l’Opéra et d’y découvrir le travail de la chorégraphe canadienne Crystal Pite

54 danseurs qui s’entremêlent, se mouvent avec une grâce infinie sur la musique de Max Richter : magique !

Bien sûr je n’ai pas toujours la chance d’admirer les danseurs en « vrai », pour cela, merci les DVD, je suis fascinée par la description des processus créatifs !

Mr Gaga sur les pas d’Ohad Naharin de Tomer Heymann

Vous voulez danser ? Si ce n’est pas le cas, ça risque de vous arriver pendant ou après le visionnage de ce documentaire sur un grand chorégraphe de danse contemporaine, Ohad Naharin. Directeur de la Batsheva Dance Compagny, il a inventé un langage corporel universel, la « Gaga dance », destinée aux professionnels comme aux amateurs. Ce documentaire retrace son parcours auprès des plus grands, de Martha Graham à Maurice Béjart, et le suit dans son travail aujourd’hui, dans les phases de créations artistiques ou d’ateliers avec des danseurs de tous horizons. L’énergie, la force, l’enthousiasme qui se dégagent de ce film, donnent fortement envie de danser

Wayne McGregor : The moment in time de Catherine Maximoff

Dix interprètes virtuoses, dix personnalités, nous font partager le langage chorégraphique de Wayne McGregor… Profusion d’énergies, corps constamment sur la brèche… Un instantané dans le parcours de cet artiste foisonnant…

 

Relève : Histoire d’une création de Thierry Demazière

Benjamin Millepied danseur chorégraphe français, est nommé directeur de la danse de l’Opéra national de Paris en novembre 2014. Sa jeunesse, son regard moderne, sa culture et sa notoriété doivent apporter un renouveau dans la prestigieuse institution. Aussi bien dans ses choix créatifs que par ses méthodes de travail auprès des jeunes danseurs du corps de ballet, Benjamin Millepied va révolutionner les codes de la danse classique. A travers le processus de création de son nouveau ballet Clear, Loud, Bright, Forward, le récit d’une incroyable épopée pleine d’énergie.

 

 

Et pour lire de la danse, pourquoi ne pas se plonger dans la très belle bande-dessinée de Bastien Vives, Polina, qui retrace la vie d’une danseuse ou encore dans la trilogie de Virginie Despentes, Vernon Subutex, où la danse joue un rôle particulièrement important.

 

« Elle danse. C’est collectif, c’est une folie, ce serait idiot de se rétracter. Et elle ne danse pas pour montrer aux autres qu’elle chaloupe encore bien pour son âge, son bassin se balance comme en montée d’ecstasy, sauf qu’elle ne prend rien et elle commence à sentir le son lui rentrer dans les mains, lui délier la nuque et autour d’elle tous les corps sont dans le même état – elle danse et elle a posé le cerveau, et ça la débecte de l’admettre, donc le lendemain elle pense à autre chose, mais elle danse pour se sentir verticale, la plante de ses pieds se connecte au sol et elle est défoncée, des étoiles lui dégringolent dans le ventre, comme si ça avait toujours été leur place, elle danse en pensant aux morts et elle danse avec eux, elle danse en pensant à tout ce qui a disparu et qui pourtant existe encore, intact, aussi facile à redéployer que si elle ouvrait un livre en deux et que des images avec les sons les odeurs et chaque grain de peau se déroulaient, elle danse parmi les autres et elle reconnaît leurs présences, il y a un lien entre eux, tous, ils sont heureux d’être ensemble avec la même imbécilité qu’on éprouve quand on est récemment amoureux, sauf que là ils sont une trentaine et elle s’enchaîne à eux sans même y prêter attention, ils sont un seul corps qui ondule et ça leur plaît d’être là. »

 

Alors en avant « Let’s dance » !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s