Histoire d’amour en bibliothèque…

Je suis partie en vacances en emmenant dans mes bagages ce bon pavé avec un titre accrocheur et une couverture parsemée de bouquins en me disant « mmm, ça m’a l’air d’être le parfait livre de l’été ! » et c’est vrai que j’ai particulièrement apprécié cette romance pendant mes vacances !  Et non, ça ne parle pas de vampire… Je ne sais pas vous mais ce titre me donnait l’impression que c’était une sorte de nouveau Twilight… Mais non, pas du tout du tout, et ça m’a d’autant plus intriguée !

Alors oui, mon parfait livre de l’été se doit d’être une histoire d’amour ou au moins que, dans l’intrigue, il y ait un petit sentiment de romantisme. Et là, c’est vraiment le cœur du roman et tant mieux (c’est mon côté fleur bleue, que voulez-vous…)

Et c’est mon livre de l’été même si ça se passe en plein hiver, même si ça parle de bibliothécaire agoraphobe et d’enfant phobique, c’est surtout un très bon feel good book qui se dévore ! Alors, même si les vacances sont terminées, penchez-vous donc sur ce roman qui ne laisse pas indifférent…

Colleen Oakley, avec La première fois qu’on m’a embrassée je suis morte,  nous emmène dans l’univers de Jubilee Jenkins, qui souffre d’un drôle de mal : elle est allergique au contact humain. Un jour au lycée, suite à un pari idiot, le beau garçon du groupe l’embrasse et elle manque de mourir des suites de ce baiser. Après plusieurs semaines d’hôpital, ce sont plusieurs années qu’elle passe ensuite totalement isolée du monde, seule dans sa maison car sa mère est partie refaire sa vie ailleurs. On suit donc d’abord cette petite vie d’ermite où Jubilee arrive toujours à trouver des systèmes pour ne plus croiser personne ; au début, cela ressemble presque à un jeu mais devient vite une agoraphobie sévère.

Seulement voilà, un beau jour, le copain de sa mère l’appelle pour lui apprendre le décès de cette dernière ; Jubilee se retrouve dos au mur, sans l’argent de sa mère et sa protection, elle devra apprendre à se débrouiller et donc sortir et voir des gens. S’ensuivent des rencontres qui lui permettent de trouver un métier de bibliothécaire, elle se découvre une amitié pour un petit garçon bizarre, se trouve une âme de secouriste, risque de mourir une ou deux fois, essaie de sortir du déni lié à un possible traitement, fait son travail de deuil à sa manière, rencontre Eric  …

Le personnage principal est adorable et touchant : cette horrible maladie qui l’a privée de la plus petite marque d’affection, son cynisme, son amour pour les livres, son manque de confiance en elle et sa grande sensibilité font de cette héroïne un personnage qu’on ne veut plus quitter…

Et sans parler de la copine superficielle mais attachante, du personnage masculin maladroit mais mal dans sa peau et accro à la caféine, de ses collègues bibliothécaires et des usagers étranges (ça sent le vécu, haha), et de ce petit garçon qu’Eric a adopté qui croit pouvoir maîtriser la télékinésie comme les X-men et prend Jubille pour une mutante… Le fait qu’une grande partie de l’histoire se passe en bibliothèque a aussi certainement joué sur le fait que j’ai été touchée par le livre ; et l’auteur y insinue que les bibliothèques sont essentielles, qu’elles accueillent tout le monde et qu’il faut se battre pour qu’elles continuent à exister malgré les pressions des administrations … C’est aussi un discours qui m’a plu, en plus du fait que le métier est bien décrit et ça n’enlève rien au charme de cette histoire 😉

Je vous laisse découvrir toutes les interactions, sentiments, ressentiments et envolées de ces personnages car ça se savoure (encore une fois, j’ai lu beaucoup trop vite ce livre, c’est une catastrophe !). On a le sourire aux lèvres, on rit franchement aussi et on est ému … Certaines critiques estiment que la fin est mauvaise, trop abrupte, bizarre mais ça ne m’a vraiment pas fait cet effet, disons juste que c’est un feel good book jusqu’au bout !

Une romance donc fort agréable à lire été comme hiver. Et à lire de préférence dans une bibliothèque du coup … la nôtre par exemple ❤

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s