Ces livres qui me font peur !

Je suis bibliothécaire, j’aime lire … mais (il faut un « mais » pour que cet article ait un sens et une raison d’exister) j’ai peur des gros livres. Alors quand je dis gros c’est plus de 500 pages.

Pour certains, de la gnognote ; pour moi, l’appréhension de me retrouver embourbée dans une histoire, de passer un temps fou à ne pas lire d’autres choses, de me lasser des personnages et du récit.

Je comprends tellement les ados qui nous demandent après nous avoir tendu leur liste de livres prescrits « et sinon, ça fait combien de pages ? ». Car je fais ça, je regarde le nombre de pages total avant d’entamer un roman, et je le regarde régulièrement au fil de ma lecture …

Et c’est pour cette raison que les gros livres sont toujours (ou très souvent) sous ma pile, à la base et qu’il me faudra trouver une grande motivation pour les entamer !

Parmi ces livres rangés dans la catégorie « à lire mais toujours pas lus », il y a les gros classiques. Parce qu’en plus, d’être gros, ils ont la réputation d’être difficiles ou tellement géniaux qu’on peut avoir peur qu’ils ne nous tombent des mains !

Les « Ulysse » de James Joyce (981 pages), les « Belle du Seigneur » d’Albert Cohen (845 pages) ou encore les « Don Quichotte » de Cervantes (2 tomes, d’environ 580 pages chacun !)

Ensuite, il y a les plus récents, mais qui passent toujours après et l’été est une belle occasion de leur faire remonter la pile :

C’est le cas pour moi, cette année, qui vais glisser dans ma valise quelques pavés :

L’art de perdre d’Alice Zeniter

(512 pages)

Il est sous ma pile depuis la rentrée littéraire 2017 ! J’ai eu beaucoup de retours positifs sur ce livre : les lecteurs et lectrices du Café de Louise, ma voisine de bureau, ma mère, une amie qui partage mes goûts en matière de romans (mais qui elle, n’a pas peur des pavés !) … Ce qui m’a convaincue : son interview pour le podcast « La poudre » où elle raconte son rapport à l’écriture, la quête de son histoire familiale, sa rencontre avec l’Algérie.

 

Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaitre

(534 pages)

Il est sous ma pile depuis le début de l’année. Je n’ai aucune excuse : j’ai lu le 1er volet (pas mal non plus dans le genre pavé : 566 pages) « Au revoir, là haut » que j’avais adoré et qui m’avait emporté. Entre temps, j’ai vu l’adaptation cinématographique réalisée par Albert Dupontel et cette suite semble être à la hauteur, toujours d’après les lecteurs et lectrices du Café de Louise !

 

Le ministère du bonheur suprême de Arundhati Roy

(535 pages)

Arundhati Roy + un titre pareil + un roman chorale = 3 excellentes raisons d’avoir envie de lire ce livre. Mais quand il est arrivé à la bibliothèque, j’avoue avoir poussé un soupir « ah non ! mais il est trop gros, je le garde pour plus tard ! » et voici le plus tard arrivé ! Et quand je relis le commentaire de la journaliste de Telerama « l’écrivaine indienne signe un récit-fleuve qui embrasse l’histoire chaotique de son pays. Eblouissant. »

 

Par contre, je pense m’avouer vaincue devant le dernier Paul Auster « 4 3 2 1 » qui affiche 1019 pages … promesse d’un dispositif narratif inédit d’après Culture Box, d’un roman vertigineux d’après Libération, et des étoiles à foison sur Babelio.

Peut-être pour l’été prochain !

Publicités

Une réflexion sur “Ces livres qui me font peur !

  1. Haha je comprend totalement. La taille ne me fait pas vraiment peur, c’est plutot le sujet qui va me freiner par rapport a la taille du livre… lire une integrale du Trone ne me fait pas peur par exemple alors que lire Les miserables ou Belle du Seigneur, ca me bloque total 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s