Et l’aube sera grandiose…

Attention, coup de coeur absolu (oui je sais, je dis souvent ça mais bon, en ce moment j’ai de la chance dans mes lectures !) : si vous aimez les histoires de famille, les portraits hauts en couleur, les liens mère/fille pleins de complexité, les flash back, et l’autrice talentueuse Anne-Laure Bondoux, alors peut-être que, comme moi, vous allez dévorer ce livre en 24h et oublier toute vie sociale avant d’avoir atteint la dernière page. Et comme nous sommes tous des éternels insatisfaits vous allez vous écrier ensuite « RRRAAAH je l’ai lu trop viiiite ! Pourquoi il est déjà terminéééé???? » C’est le drame de ma vie. Mais ponctué de belles découvertes littéraires donc ça vaut le coup ! Ma dernière crise fut donc avec ce roman dont le titre (une fois de plus, oui, je suis faible) m’a complétement appelée !

« L’aube sera grandiose » n’est-ce pas prometteur? On se demande d’ailleurs si elle nous invite à lire jusqu’à l’aube, à attendre l’aube avec elle… Ou si l’aube vient des parcours de vie des personnages, d’un chemin de vie chaotique qu’elle leur ferait emprunter et qui finirait par une aube magnifique… Et bien, sans rien spoiler, je peux vous dire que c’est un peu tout ça à la fois…

Ce livre nous plonge directement dans la voiture un peu pourrie de Titania, qui trimballe sa fille de 16 ans, Nine, sur la banquette arrière jusqu’à un cabanon un peu déglingué au milieu de la forêt. Les deux femmes se retrouvent isolées sous les plaids, sans Wifi, autour d’un feu et d’une bouteille de vin : d’un côté une mère qui souhaite avouer un secret aux lourdes conséquences, de l’autre une jeune fille d’abord en colère puis déboussolée par les confessions… Les chapitres s’alternent entre ce tête à tête nocturne qu’on suivra jusqu’à l’aube, et les chapitres de flash back sur les souvenirs d’enfance contés par Titania. Le tout dans une atmosphère d’isolement, qui permet de ne voir que les personnages, tous plus profonds et attachants les uns que les autres et valorisés par la grâce et la sensibilité de la plume de l’autrice.

Dans les premières pages du roman, on se met dans les baskets de Nine, trimballée au fin fond de la forêt vers une maison inconnue, le soir même de la grosse fête de fin d’année. En colère et en même temps curieuse. Puis on découvre l’endroit où l’emmène sa mère, ce qu’elle y cache, tout un pan de vie inconnu, alors l’incompréhension, la colère prennent le dessus, pour enfin faire place à l’envie de tout savoir… On la comprend, Nine, mais on ne peut se retenir de vouloir comprendre sa mère aussi. Pourquoi ses secrets? Pourquoi cette peur et pourquoi tout révéler? Pourquoi maintenant?

Au fil des pages, la galerie de personnages s’étoffe : les différents visages d’une mère un peu perdue, faussement légère, les tracas d’enfants qui ne devraient pas en avoir tant, les beaux-pères de passage et ceux qui restent, les paysages de campagne ou de zones péri-urbaines dans les années 70… et finalement le lourd secret et toutes les conséquences qu’il a eues sur les membres de cette famille et sur leurs liens forts.

Tout comme Nine, on les découvre au fur et à mesure de l’avancée de leur nuit, on les rencontre par les récits de Titania, on s’émeut, on se prend d’affection, on aimerait encore plus de détails, d’anecdotes, de moments partagés avec eux.

S’il fallait émettre une critique, c’est peut-être qu’on aurait pu en lire 200 pages de plus ! (Alors que souvent, j’aurais tendance à enlever une centaine de pages à pas mal de romans.) Et la fin, légèrement abrupte, nous laisse sur notre faim tout en nous ouvrant toutes les possibilités…

Dur dur de quitter ces personnages ! Je pense d’ailleurs me jeter sur les autres livres de cette autrice, notamment Tant que nous sommes vivants, road trip amoureux qui a l’air assez bouleversant.

A bientôt pour un nouveau « coup de cœur absolu »…

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s