Chronique jeu vidéo sur Radio Aligre

Edito: L’article qui va suivre est la retranscription de l’émission du 24 janvier 2018 d’Aligre FM « Ecoute! Il y a un éléphant dans le jardin ». Ne vous étonnez donc pas d’y trouver quelques bizarreries! (Comme si vous n’aviez pas déjà l’habitude.)

Alors aujourd’hui je ne vais pas vous mentir, ça ne va pas très fort … C’est pourquoi, au moment où vous écouterez cette chronique, je serai sans doute au fond de mon lit à boire un chocolat chaud. Vous connaissez l’histoire de M. Yamada ? Mais si! L’ermite en haut de sa montagne, qui a refusé de revenir dans le monde des hommes de peur d’y trouver la déception … C’est tout de même un classique de la littérature d’Extrême-Orient. Et donc, alors que je m’adresse à vous ce matin (enfin cette nuit parce que en vrai au moment où j’enregistre, il est minuit et demi lundi soir. Ou plutôt mardi matin donc. Vous voyez quoi). Donc il me revient en mémoire un vers célèbre de cette ode à la solitude et au morne sentiment qui me semble parfaitement approprié en ces temps mornes et gris. Le poète dit cet aphorisme déconcertant, que je vous livre dans une traduction qui ne rend pas hommage à la poésie de la langue originale : “Lorsque par un matin d’hiver, ton désespoir tu portes haut, alors prend-toi en main et joue aux jeux vidéo”.

Gorogoa :

Alors attention on commence avec du très lourd cette année. La musique que vous découvrez est celle d’un jeu dont la mythologie est sans doute aussi importante que sa réalité. Il s’agit de Gorogoa, jeu édité par le studio Annapurna (à qui l’on doit notamment l’excellent What Remains of Edith Finch) et à un créateur un peu fou, Jason Roberts. Pendant de longues années ce jeu n’était disponible qu’en  version démo, le tout début du premier chapitre. Et ces quelques minutes ont suffi à convaincre nombre de joueurs de l’absolue beauté de ce titre, de son immense poésie et de son gameplay très bien pensé. Nous sommes les spectateurs d’un conte dans lequel un grand dragon envahit une ville contemporaine. Devant le danger que cet événement représente, un jeune garçon trouve dans un livre la solution à ce problème. Il devra assembler plusieurs pour venir à bout du monstre. L’intrigue est classique mais ce qui suit l’est beaucoup moins. On navigue au sein de tableaux, véritables oeuvres d’art uniques, et parmi les détails il nous faut trouver les combinaisons entre des objets, des lieux, des formes et des ouvertures, superposer des plans pour obtenir l’angle de vue le plus propice à notre quête.

S’en suit une aventure de presque 2h durant laquelle nous évoluons, changeons de personnage, d’époque et de lieux, tout cela sans une ligne de texte, inutile car la réalisation parle d’elle-même.

Si vous ne devez jouer qu’à un seul jeu en ce début d’année, en famille, entre amis ou tout seul dans la douceur de votre couette, je ne saurais trop vous conseiller de plonger dans

Gorogoa. Il ne changera pas votre vie. Il ne vous fera pas rire aux éclats. Il ne vous donnera pas envie de faire quelque chose de votre liste de bonnes résolutions. Mais vous aurez oublié le reste du monde pendant ces quelques minutes arrachées au quotidien.

Il est disponible sur iOS, PC et Switch pour un prix allant de 5 à 15 euros.

Dandy Dungeon

Changement d’ambiance pour ce titre très étrange édité par Onion Games. Si, comme moi vous n’avez pas assez de temps (ou de patience) à consacrer à un vrai jeu de rôle japonais, ( vous savez, ceux qui prennent 100h de votre vie et vous laissent vide à la fin, où il faut comprendre une mécanique de jeu passionnante mais exigeante, où vous attendez d’avoir deux heures de libre d’affilé pour pouvoir réussir à avancer un peu dans cette quête insupportablement longue dont vous connaissez déjà l’issue et grrr.)  Dandy Dungeon Legend of Brave Yamada est fait pour vous. Dispo sur plateforme mobile, (iOS et Android) Dandy Dungeon nous raconte l’histoire de M. Yamada, développeur de jeux vidéo pour une puissante et tentaculaire société du spectacle. Or ce gentil salaryman en a marre. Et un matin il décide de ne pas aller au travail pour développer son propre jeu chez lui. En slip. Parce que finalement on est jamais mieux que chez soi en slip pour créer des trucs. Notre M. Yamada crée donc un jeu de donjon, où l’on écume, le doigt à l’écran, tous les étages remplis de monstres et de coffres à piller. La mécanique de jeu est on ne peut plus taillée pour le mobile dans la mesure où vous devez tracer un chemin du doigt entre votre point de départ et la sortie du donjon, en affrontant les monstres et en pillant les coffres. En parallèle la société qui employait Yamada-san lui met des bâtons dans les roues, et ces embuches se concrétisent par de nouveaux niveaux dans son jeu, de nouveaux ennemis, et une romance naissante avec sa voisine de pallier, Maria.

Alors au final vous y passerez sans doute beaucoup de temps, mais par des sessions de 3 à 5 minutes maximum, et vous vous escrimerez à comprendre comment tricher dans le jeu en utilisant toutes les mécaniques et en customisant vos équipements. Et à la fin, vous aurez passé un bon moment en oubliant le quotidien de M. Yamada.

Dispo gratos sur iOS et Android.

Office Quest

Restons sur la parabole du travail avec The Office Quest ! Développé par Deemedya, ce jeu de point and click (pointer et cliquer) est une rapide aventure où vous incarnez un homme qui veut s’échapper de son travail. Comment y parvenir ? En résolvant les énigmes qui se dressent entre lui et la sortie … Détourner l’attention du patron, réparer l’ascenseur pour ne pas avoir à descendre à pied 15 étages (non mais), bidouiller la réunion du secteur marketing …autant d’épreuves pour parvenir à vos fins.

Le jeu est servi par une musique digne des canons du genre et par une direction artistique très chouette : les personnages sont engoncés dans des costumes d’animaux, les animations sont très marrantes et la difficulté tout à fait honnête. J’ai fini à l’aise le premier chapitre, c’est dire !

C’est dispo gratos sur Android et iOS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s