Parlons peu, parlons sexe ! 2/2

La dernière fois, nous avions parlé de pratiques amoureuses préhistoriques, de ceinture de chasteté, et de cobayes sexuels.

Cette fois, on va parler d’extases, de règles, d’orgasme, et de corps libres.
Prêt.e.s ??

C’est parti !
season 1 nbc GIF by The Good PlaceVous avez perdu de vue vos premiers émois amoureux et érotiques ?

Jean-Louis Tripp, (l’auteur de Magasin Général), est là pour une petite piqûre de rappel avec ses « Extases« , où il découvre que le sexe des filles n’a pas la forme d’un X…
Cru, drôle, joyeusement obsédé par cette incroyable découverte de son sexe et des plaisirs sensuels qu’il lui procure, Jean-Louis Tripp nous emmène avec lui dans une introspection toute en volupté.

jean-louis tripp, extases bd
Extrait de la BD « Extases » de Jean-Louis Tripp.

Des joies de la masturbation qu’il pratique avec frénésie, jusqu’à cette orgie improvisée lors d’une soirée costumée avec ses amis, l’auteur BD ne nous cache rien de son apprentissage érotique, sans pour autant tomber dans le voyeurisme gratuit ou racoleur. Son récit décomplexé et sans tabou permet de traiter du sujet du sexe sous un angle évidemment très personnel, avec des anecdotes drôles ou des raisonnements autour de l’éducation qu’il a reçue, par exemple. Car son apprentissage sexuel découlera de son éducation, de ses rencontres, mais aussi du regard qu’il portera sur lui-même. (Comment se sentir sexuellement attirant quand on se trouve « laid » ?)
Le lecture d’Extases, en raison des dessins très explicites qui la jalonnent, sera plutôt réservée aux jeunes adultes. Mais n’en faites pas l’impasse, voilà une BD qui vous donnera le rouge aux joues avec une analyse intelligente : ça ne se refuse pas !

Elise Thiébaut, ceci est mon sang, livre règles
Ceci est mon sang – Elise Thiébaut

Les règles : cachez ce sang que nous ne saurions voir…
Ah, les règles…. La moitié de l’humanité a ses règles, et pourtant, les protections hygiéniques ne sont toujours pas considérées comme un produit de première nécessité, comme la rappelle Élise Thiébaut, dans son livre « Ceci est mon sang » : « A ceux qui ne considèrent pas la protection hygiénique comme un produit de première nécessité, j’aimerais rappeler que c’est une des premières choses que demandent les femmes qui vivent dans la rue, dans des zones de guerre ou de grande pauvreté. Parce qu’elles ne disposent pas de protections, des millions d’écolières dans certains pays d’Afrique ne vont tout simplement pas à l’école quand elles ont leurs règles, et utilisent, selon un rapport de l’Unesco, des feuilles sèches, de la boue, de la bouse, des peaux d’animaux, des chiffons ou du papier hygiénique qui les exposent non seulement à l’inconfort, mais aussi aux infections, à plus forte raison quand elles ont été victimes de mutilations sexuelles. »

Le ton est donné : Élise Thiébaut aborde le sujet essentiel des règles sous tous ses angles : religieux, historiques, sociaux, médicaux et pratiques, pour mieux dénoncer un sujet encore trop souvent caché sous le tapis. Qu’elle aborde le sujet de l’endométriose, la  dimension presque « sacrée » des règles ou au contraire, la mise à l’écart des femmes considérées comme impures à cette période, ou bien encore la gifle symbolique que certaines mères donnent à leur fille quand elles ont leurs premières règles : l’autrice explore avec acuité, humour et intelligence cet aspect de la vie quotidienne et sexuelle des femmes.

Retrouvez ce livre à la bibliothèque.

Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels – Ovidie et Diglee.

diglee, ovidie, libres, bd diglee ovidie, bd sexe
Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels – par Ovidie et Diglee

Voilà un essai qui secoue beaucoup de nos préjugés…
Destiné aux jeunes filles (mais pas que !) qui se questionneraient sur leur sexualité, ce livre a le mérite d’appeler un chat un chat : en effet, l’approche féministe drôle et déculpabilisante du sujet permet de recenser un large éventail de pressions imposées aux corps des femmes et à leurs pratiques sexuelles.  Qu’il s’agisse de leur poids, de leurs poils, des règles, du harcèlement de rue, de certaines pratiques sexuelles, ici on aborde librement les sujets qui « fâchent » et ça fait du bien.

Pour des lecteurs ou lectrices qui n’auraient pas encore entamé leur déconstruction à propos du sexisme ambiant, ce livre permet un démarrage idéal, en nous interrogeant sur nos stéréotypes bien ancrés sur les femmes et leurs corps. Car encore aujourd’hui, si une femme assume sa pilosité ou de sortir sans maquillage, elle peut entendre des réflexions négatives, et peut se sentir tenue de se justifier.

Cop. Diglee (Instagram : diglee_glittering_bitch

Ovidie explique que l’idée de ce manifeste est née après la réalisation de son film « A quoi rêvent les jeunes filles ? » [diffusé sur France 2]. Elle explique que « Ça a été vraiment un point de départ, une prise de conscience. Ce que j’ai pu retenir des témoignages des jeunes filles que j’ai rencontrées à cette époque, c’est qu’elles ne se retrouvaient pas forcément dans cette espèce de simulacre de liberté sexuelle. Je voyais des nanas qui me disaient avoir vécu des plans à trois, qui se sentaient obligées de pratiquer la fellation ou la sodomie, mais qui parfois n’avaient jamais joui. Les jeunes femmes que je rencontrais étaient plus dans la représentation d’une sexualité que dans le vécu d’une sexualité. Je me suis dit que ce serait intéressant d’en faire un texte. » (Source Libération.)

En faisant appel à la talentueuse Diglee pour illustrer cet ouvrage, on obtient un essai qui ressemble à un OVNI, et qui est à placer entre les mains des adolescentes et bien sûr des adolescents pour démarrer un dialogue autour de la sexualité et des injonctions de notre société autour du corps des femmes. Forcément, on approuve !

Vous pouvez retrouver cette BD à la bibliothèque.

Ici se referme notre parenthèse « sexuelle », en espérant qu’elle vous aura donné des envies de lecture !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s