Titiou Lecoq, ou la prise de conscience féministe dans la sphère amoureuse et familiale

Nous sommes fier.e.s et impatient.e.s de recevoir Titiou Lecoq à la bibliothèque le vendredi 30 Mars, à 19h, pour échanger autour de son essai : « Libérées : le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale.« 

J’ai pris connaissance du travail de Titiou Lecoq cet automne, quand je suis allée l’écouter lors d’une rencontre en librairie. Il s’agit d’une journaliste que je connaissais peu, mais dont j’avais croisé une vidéo très intéressante sur la question de la charge mentale, quand elle parle de son déclic né d’une rencontre avec une chaussette sale. LA chaussette sale, celle de trop …

Vous l’aurez donc compris, Titiou Lecoq aborde un sujet à la fois très discuté en ce moment : les droits des femmes, mais traité sous un angle encore peu suffisamment abordé : la répartition des tâches ménagères dans les couples hétérosexuels. Comme elle le dit elle-même : « Être une femme, ce n’est pas seulement l’idéal de minceur et de cheveux qui brillent, c’est le souci permanent des autres et du foyer, c’est être sans cesse ramenée à la saleté, aux taches, à la morve. L’égalité serait déjà là, mais les femmes conservent la conviction intérieure qu’elles doivent s’occuper de tout et de tout le monde, et d’elles en dernier, s’il reste cinq minutes à la fin de leur triple journée. »Et Titiou Lecoq sait de quoi elle parle, son essai « Libérées : le combat féministe se gagne devant le panier de linge sale » explore la charge mentale, concept dont les médias se sont largement emparés grâce à la BD d’Emma (que vous pouvez retrouver en cliquant ici). Elle aborde aussi l’héritage invisible des gestes, quand les femmes sont soumises à une construction sociale à la fois historique, familiale et personnelle, qui les poussent à intégrer, comme une seconde nature, des gestes de ramassage ou d’entretien. Ces « gestes », transmis et intégrés par les femmes, en disent long sur leur rôle cantonné à la bonne tenue de leur foyer pendant plusieurs siècles (millénaires), et qui pèsent encore lourd dans la vie quotidienne des femmes de 2018.

Fallait demander. cop. Emma

Mais Titiou Lecoq aborde dans son essai bien d’autres thèmes…

Par exemple : pourquoi les femmes portent-elles des sacs à main, et pas les hommes ?
Pourquoi le vocabulaire affectif et sentimental des petits garçons est-il assez limité, là où les petites filles disposent très tôt d’un éventail de mots pour définir leurs émotions ? Et comment, dès lors, parler le même langage à l’âge adulte ?
Si l’on n’ose pas renégocier la répartition des tâches ménagères dans son couple, comment parvenir  à négocier nos salaires ?
Comment avoir une parole qui porte et qu’on entend quand pendant des millénaires, les femmes se sont vues interdites de parler en public ?Documenté, mais très fluide à lire car expliqué de manière vivante et pleine d’humour, l’essai de Titiou Lecoq est aussi le reflet d’une personnalité engagée et lucide sur la condition des femmes, qu’elle décortique sans langue de bois, et sans stigmatisation des hommes. Car ce livre s’adresse à tous, hommes et femmes, pour une prise de conscience collective.

Je vous invite aussi à parcourir ses excellents billets sur le blog Slate, où elle parle aussi bien de Laëticia Halliday, passée de sainte à marâtre, que des grands chefs vikings qui avaient leurs règles. (Au hasard – ou pas.)

N’hésitez pas à visiter aussi son excellent blog, Girls and Geeks, ou bien si vous préférez, à emprunter son essai en bibliothèque.

Mais le mieux, c’est encore de venir la rencontrer
le vendredi 30 Mars à 19h à la bibliothèque !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réflexion sur “Titiou Lecoq, ou la prise de conscience féministe dans la sphère amoureuse et familiale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s