Films de rupture – version Rom-Com

Pour faire suite aux chouettes articles de mes collègues sur ce tourment horrible qu’est la rupture amoureuse, je vous ai concocté une petite sélection « pour aller mieux ».

[Bon, avant de parler film, je tenais à partager trois chansons sur la question… Version « Première partie », évidemment, la rupture ça fait mal, c’est sale, c’est une belle occasion d’écouter des trucs tristes et de faire péter les boîtes de mouchoirs.

La première, c’est l’originale, la VRAIE version d’All By Myself, signée Eric Carmen. Eric, il  est malheureux, il ne beugle pas dans son micro à en déclencher une alarme de voiture, non, Eric il est seul dans son appartement, il est effondré, son frigo est vide, personne ne l’appelle, et il fredonne…

S’ensuit un autre classique, Alone Again, naturally de Gilbert O’Sullivan… Parce que Gilbert, seul, à nouveau, il y va… Déprime à tous les étages. Sombrons avec lui, dans une mélancolie savoureuse…

Et puis bon, ma préférée, tirée du très beau « Dans Paris » de Christophe Honoré. Avant La Haine, chanté par Romain Duris et Johanna Preis… On se débarrasse pas d’moi comme ça… A vous briser l’âme… Bref, une vraie déprime à souhait ! Et ça fait du bien !]

Bon, transition ! Passons aux films ! Parce qu’il y a les chansons, certes, mais il y a aussi les films. Comme l’excellent Toby dans l’excellente série « This is Us », j’ai dû voir (presque) toutes les comédies romantiques qui existent donc je suis paré à toutes les éventualités… Même les sales (avec Matthew Mc Conaughey), les nases de chez nases (celles avec Kate Hudson…), même celles où l’on détermine des excuses en mode « il n’y avait rien d’autre sur la TNT », « je suis tombé dessus par hasard » et (ma préférée) « ma copine (mon copain/mon chat) voulait le regarder » …

Mais pour vous remettre dans le bain, il y a des solutions ! Voici donc une petite sélection de comédies romantiques pour retrouver la patate !

image

  • Le « classique indémodable» : Quand Harry rencontre Sally de Rob Reiner

Ne tournons pas autour du pot, quand on parle de comédie romantique, passé l’âge d’or (oui, je vous vois venir avec vos Lubitsch et vos Wilder, mais j’ai possiblement laissé filer ça, je me suis limité aux Romcom récentes…), impossible de tourner autour du pot. Incarné par Billy Crystal et Meg Ryan, Harry et Sally se rencontrent étudiants, se détestent, puis se retrouvent à l’aube du mariage, se re-détestent, puis se retrouvent à nouveau, tous deux séparés. Et là, c’est le début d’une amitié, les deux vont respectivement explorer le territoire du sexe opposé, partager ensemble sur leurs conquêtes, leurs moments de déprime… Quand Harry rencontre Sally c’est un peu le remède miracle absolu. C’est drôle, c’est juste de partout, on s’identifie assez vite à l’un et à l’autre (en alternance, et c’est aussi ça qui est magique)…

Et puis c’est l’occasion de revoir la scène la plus drôle du monde:

Comme toujours, si vous ne l’avez pas vu, voyez-le… Et si vous l’avez vu, revoyez-le !

Ça marche aussi avec : aucune, en fait, il n’y a aucun équivalent à Harry et Sally.

808351

  • Le loser magnifique : Hugh Grant – Notting Hill de Roger Mitchell

Ah ben, oui, impossible de passer à côté de lui. Hugh Grant, chez le scénariste Richard Curtis, le type un peu ordinaire (mais pas trop), un peu loser en amour, qui tombe sur l’amour impossible qui le torture… Mais l’amour triomphe, forcément ! Dans Notting Hill, Hugh est libraire, vend des guides de voyage et cohabite avec un crasseux… Et puis un jour, il croise LA star, Julia Roberts… Et elle craque pour lui… Mais leur amour est compliqué… Bon, vous avez déjà vu le film, il est drôle, il est beau, il est hyper touchant. C’est une couverture faite film. On se met dedans, on boit un chocolat et ça va direct mieux. Et pour ça, Hugh il est PAR-FAIT !!! Toujours !!! (Et y’a Al Green et Bill Withers dans la BO… Et ça c’est toujours bien!)

Ça marche aussi avec : Tous les Hugh Grant anglais (Pour un garçon ; 4 mariages et 1 enterrement ; Love Actually ; Bridget Jones –même s’il a le rôle du salaud, ça marche quand même-)

tumblr_lvkrwuv7ys1qe2w1uo1_500

  • Le rageux : High Fidelity

AHHHHHH !!!! LE film de rupture, adapté DU livre de rupture ! Parce qu’High fidelity, c’est avant tout un roman de Nick Hornby où un gérant de magasin de musique se fait plaquer… Et décide de comprendre pourquoi ! Et du coup de faire son top 5 (c’est son truc de faire des tops) de ses pires ruptures et de reprendre contact avec ses ex et de leur demander pourquoi ça a mal tourné. Porté sur grand écran par Stephen Frears, avec John Cusack dans le rôle principal, High fidelity est une ode à la rupture pas tranquille, à la rancœur, la colère, le mea-culpa, la tristesse et puis finalement la paix intérieure… Le tout sur une bande originale forcément parfaite ! Un film passé inaperçu lors de sa sortie en salle et qui a gagné avec le temps un statut d’incontournable !

Ça marche aussi avec : 500 jours ensemble avec l’énervante Zooey Deschanel (oui, parce que, hein!!)

585768275172ee12c18bbc8cca1dba69

  • La friendzone période Jane Austen : Raisons et sentiments d’Ang Lee

Ah, comment ça Jane Austen c’est des trucs de fille ? Ben non, au contraire ! Jane Austen, ça parle à tous les cœurs brisés ! Les mésaventures des sœurs Dashwood et le désespoir amoureux du Général (joué par Alan Rickman, donc forcément doublement parfait)… Bref les mésaventures d’amours éconduits et tus (bref, friendzonés), ça parle à tous les mecs du monde (bon, sauf Zac Effron)… Alors oui ! Encore un film anglais avec Hugh Grant ! Mais il a un rôle plus lointain dans ce film, alors on a le droit ! Et puis c’est romantique à souhait, ça prend son envol et à la fin, les justes triomphent ! Et ça, ça fait quand même du bien !

Ça marche aussi avec : les deux versions d’Orgueil et préjugés, cinéma avec Keira Knightley (et ses grimaces) et la version BBC avec Colin Firth (et sa chemise mouillée).

6229c808e4b16abf0f11cbadeb7d1e96

  • Les « qui finissent forcément mal, mais c’est comme ça dans la vie » : Annie Hall de Woody Allen

Allez, un méga classique ! Impossible d’ignorer, en pleine douloureuse déception sentimentale, les affres de Woody avec la belle Diane Keaton (Ladida…). Chronique d’une relation amoureuse de la rencontre à la fin (et le bilan post-rupture qui va bien), Woody diagnostique, avec son ton parfait, tout ce qui déconne dans les relations entre deux êtres… Et le fait avec cette justesse, cette tendresse bien à lui… Incontournable, mais vous le savez déjà !

Ça marche aussi avec : Manhattan (du même, hein ! Avec les deux mêmes…)

227560.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

  • « Oublier est impossible » : Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry

Alors, ce fut difficile… Michel Gondry et Charlie Kaufman qui parlent de ruptures, c’est aussi drôle que triste… Donc à faire un choix, on préfère garder la folie et la romance et se dire que tout cela se passe au son de la belle reprise des Korgis par Beck et laisse donc un petit gout amère… Eternal Sunshine c’est l’histoire de Joel qui paie une agence pour éliminer sa relation avec Clementine de sa mémoire pour aller de l’avant… Sauf que tout ne se passe pas comme prévu et Joel finit par lutter pour garder le souvenir de l’être aimé… Un film magique, de partout, probablement l’un de ceux qui parle le mieux d’amour… Un bon film de rupture pour rire un peu et chouiner beaucoup. Et puis quel casting… Comment ne pas (re)tomber amoureux de Kate Winslet (jurisprudences Raisons et Sentiments et Titanic invoquées ici) et comment ne pas adorer les personnages fous et ultra-touchants proposés par Jim Carrey ou Kirsten Dunst… C’est parfait, génial, voyez-le !

Ça marche aussi avec : La science des rêves (du même Michel).

TnH6M

  • La « Balade des gens qui s’aiment » : Before Sunset de Richard Linklater

Allez, là on est dans le doux. Paris, 10 ans après leur rencontre (voir plus bas), un beau jour de printemps, l’américain Jesse retrouve la française Céline… Ils vont passer une après midi à se balader, errer dans la capitale, à échanger sur leurs vies, leurs échecs, leurs joies, la nuit qui les a unis un soir à Vienne… Et tout doucement tomber le masque des banalités, et la conversation prend une tournure intime… Un film parfait, centré sur ses deux héros, dans un décor magique. Un film simple qui parle de façon très juste des relations amoureuses. Parfait pour faire son propre bilan !

Ça marche aussi avec : Before Sunrise (qu’il faut voir avant Before Sunset… de toute façon voyez les deux !)

war-of-the-roses-movie-broadway

  • Le « ça va mal se terminer »: La Guerre des Roses de Danny De Vito

Ouiiii!!! Parce que, parfois, voir de la violence ça fait aussi du bien. Couple légendaire à l’écran (via La série des Diamants, le Vert et celui du Nil), Michael Douglas et Kathleen Turner incarnent les Roses, un couple « parfait », dont on va suivre doucement la destruction, jusqu’au bout de ce que l’on peut qualifier de « destruction »… Grinçant à souhait, drôlissime, avec son lot de moments cultes (« un bon chien… »), La Guerre des Roses est un film cathartique. Il fait du bien !

Ça marche aussi avec : Mr & Mrs Smith de Doug Liman

Bon, il y en aurait tant d’autres… Mais côté feel-good, je vous propose la crème ! A vous de voir et à bientôt pour le versant « noir c’est noir » de la rupture…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Films de rupture – version Rom-Com »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s