Les sagas MP3 : quoi qu’est-ce ?

Voilà la réaction majoritaire lorsque je parle de saga MP3. L’œil écarquillé par la curiosité, la lippe pendante, tu te demandes sûrement toi aussi (oui, toi, lecteur attentif) de quoi diable il peut bien s’agir !

Comme tout chercheur digne de ce nom, fions-nous donc au savoir universel des internets : d’après Wikipédia, « Une saga mp3, ou « saga audio », est une histoire se déroulant dans un univers le plus souvent imaginaire, diffusée sur Internet sous la forme d’un ou plusieurs fichiers historiquement encodés au format MP3. Considérée comme héritière des feuilletons radiophoniques et des histoires orales diffusés dans les années 1960, la saga MP3 est principalement basée sur l’amateurisme des auteurs et la gratuité des œuvres. »

En effet, la venue au monde de ces séries doit beaucoup à de glorieux et absurdes ancêtres tels que Les Deux minutes du peuple, de François Pérusse. Le non sens est au cœur de ces capsules.

Pour les retardataires qui ont encore la chance de pouvoir les découvrir, c’est par ici que ça se passe :

http://www.les2minutesdupeuple.fr/

  • Bon, c’est bien gentil tout ça, mais tu ne nous as toujours pas parlé du fond !

Certes, lecteur impatient, j’y viens : je me propose de te présenter quatre séries MP3 humoristiques et emblématiques.

La première saga MP3 qui ait connu le succès est, sans nul doute, Le Donjon de Naheulbeuk, sortie en 2001. Elle avait alors fait un tabac parmi les collégiens (groupe auquel j’appartenais alors… Le temps passe ma pauv’ Lucette).

L’intrigue reprend les codes de l’univers des Jeux de rôle (JDR, pour les intimes) : on vit, à travers les voix des personnages (un aventurier, un nain, une elfe, un barbare, un voleur, une sorcière et un ogre), une quête… pour le moins épique, à l’humour potache.
Il leur faut parcourir un donjon à la recherche d’une quelconque statuette. Problème : ils sont terriblement mauvais, et se prennent les pieds dans tous les pièges qui trainent !

« Il est écrit dans les tablettes de Skélos que seul un Gnome des Forêts du Nord unijambiste dansant à la pleine lune au milieu des douze statuettes enroulées dans du jambon ouvrira la porte de Zaral Bak et permettra l’accomplissement de la prophétie. »

Pen of Chaos, son auteur, a largement inspiré de nombreux créateurs de séries audio, dont JBX, l’heureux papa de l’excellent Reflets d’acide.

Cette aventure, intégralement rimée (le plus souvent en alexandrins (oui oui, en alexandrins !)) met en scène une équipe composée de « bric et de broc, et de bras cassés » chargée de sauver le monde.

Cette excellente saga fait la part belle aux jeux de mots autant qu’aux jeux de rôle, à la langue française et à l’humour.

Attention cependant : la série est hautement addictive, et si les premiers épisodes ne dépassent pas la demi-heure, le petit dernier (sorti le 1er avril) ne dure pas moins de deux heures !

Les deux séries ont beaucoup en commun, puisque toutes deux ont été par la suite adaptées en bandes-dessinées, en jeux de plateaux et, qu’à l’occasion, leurs auteurs poussent la chansonnette.

Si vous êtes fan des Annales du Disque-Monde de Terry Pratchett, vous devriez trouver votre bonheur dans ces deux sagas.

Si vous préférez la science-fiction à la fantasy, alors pas de panique ! On a ce qu’il vous faut : Adoprixtoxis (Ado… quoi ?) et Les Aventuriers du Survivaures sont des space opéras (comme Star Wars, ou Star Trek) mais à la sauce humoristique.Héros ratés, les personnages d’Adoprixtoxis se retrouvent dans des situations abracadabrantesques (nous aussi, on peut écrire de très longs mots !) après que leur vaisseau ait fait naufrage en pleine mission de sauvetage.
La série est moins mature que Reflets d’Acide par exemple, mais sans doute pensée pour un public adolescent plus qu’adulescent. Les références à la pop culture y sont nombreuses

L’équipage du Suvivaure (un vaisseau miteux et mité) est lui condamné à l’errance spatiale après avoir lamentablement et accidentellement détruit un spatioport, tuant au passage une bonne partie de la population qu’ils devaient secourir.
Cette série s’inscrit dans la droite lignée du Donjon de Naheulbeuk, Pen of Chaos a d’ailleurs participé à certains de ses épisodes. Plus construit qu’Adoprixtoxis, on y trouve le même type d’aventuriers manqués.

Si, par hasard, j’avais réussi à titiller votre curiosité, que vous cherchiez quelque chose à écouter durant vos longs trajets en métro ou simplement que vous vous ennuyiez, si vous en avez marre des séries TV, alors ne cherchez plus ! Ces séries sont disponibles gratuitement et légalement sur internet, en streaming ou en téléchargement.

Joie et félicité, voici les liens :

Le donjon de Naheulbeuk : http://www.penofchaos.com/warham/donjon-resume.htm

Reflets d’Acide : http://www.refletsdacide.com/episodes/enrolement/

Adoprixtoxis : http://www.adoprixtoxis.com/main.html

Les Aventuriers du Survivaure : http://streaming.nnsprod.com/?MP3=Survivaure

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s