On est tous des grands ados paumés et révoltés

Un titre qui va peut-être vous parler ? Car oui, je vous vois mâchouiller votre chewing-gum devant l’écran, triturer le trou dans votre jeans et tournicoter vos cheveux moyennement propres autour de votre doigt en pensant au sens de la vie… Mais c’est surtout une phrase qui me trotte dans la tête après avoir lu récemment plusieurs livres (aussi bien des documents pour adultes que pour grands ados) qui explorent les failles, les désirs, le mal-être, les débordements, les bouleversements, les rencontres et les émotions à fleur de peau qui vont avec la période de l’adolescence…et qui nous poursuivent un peu (ou beaucoup) à l’âge adulte, pour le meilleur et pour le pire! Et si on se laissait aller à la mélancolie, aux larmes ou à la révolte et à la passion en lisant un bon bouquin?!

Dans le désordre, Marion Brunet

Dernier gros coup de coeur que j’ai lu. L’histoire de sept adolescents qui se rencontrent au cours d’une manif’ puis autour d’une bière puis autour d’un idéal et d’une révolte. Il y a Basile, un jeune fougueux et idéaliste qui tombe sur Jeanne comme une évidence, il y a Tonio, le doyen de la bande et l’indécrottable anarchiste, mais aussi Jules, Lucie , Marc, Alison… Ils décident de partager un squat et un mode de vie, une idée du changement. Les personnages sont très finement décrits et bien construits. Leurs différentes luttes sont belles et engageantes bien que parfois décourageantes. J’aime le fait que Marion Brunet ne rentre pas dans le cliché mais reste dans l’émotion tout au long du roman. Elle réveille en nous aussi une envie de se secouer, de se réveiller, de vivre la vie à fond même si ça doit être sur un fil… Encore un de ces livres qui se dévore et qui vous fait de grosses cernes sous les yeux

Les cosmonautes ne font que passer, Elitza Gueorguieva

Une belle surprise ! On suit une petite fille bulgare de ses sept ans à ses quatorze ans, de la fin du communisme dans les années 80 à la chute du mur et à la démocratie…Le récit est à la deuxième personne du singulier ce qui rend l’écriture assez familière et à hauteur d’enfant ou d’ado selon les moments. La fillette est très attachante avec ses icônes comme Youri Gagarine et Kurt Cobain, ses listes par 3, ses lieux magiques, ses avis très tranchés sur l’amitié éternelle, son inventivité, ses rêves fous. On voit aussi, à travers une certaine poésie de l’auteure, les bouleversements que traverse le personnage au fil de ces années, que ce soit dans son corps d’adolescente, dans son entourage, la vie politique de son pays, cette ouverture presque violente sur le monde après la chute du communisme, ses amours et amitiés qui se déploient ou se renversent… Un premier roman et un très bon moment de lecture !

Bouche cousue, Marion Muller-Colard

Petit roman qui se lit d’une traite mais qui reste en tête… Amandana a grandi dans un lavomatique dans une famille très propre et bien repassée. Amandana est comme coincée dans le tiroir à chaussettes, elle est étriquée dans sa vie où les sentiments, le coeur et le sexe doivent être bien rangés et ne pas dépasser. Amandana se lie d’amitié avec des clients du lavomatique, un couple de garçons qui l’accueillent chez eux lors de repas très animés au cours desquels elle se découvre et se dévoile… Elle prend confiance en elle et prend conscience de son amour pour une de ses camarades de classe… Je n’en dis pas plus car le roman est très court et il offre une histoire simple mais pas si simple. Les personnages ne sont pas caricaturaux mais subtilement construits et décrits pour aborder les thèmes de l’adolescence, de la famille qu’on a ou qu’on choisit, de l’homosexualité. Le personnage principal est à fleur de peau et nous aussi à la lecture des bouleversements qu’elle traverse.

Robin des graffs, Muriel Zürcher

Sam est un graffeur qui, la nuit, tague sur les murs de Paris des animaux de l’arche de Noé et, le jour, organise et chante pour des commémorations pour des SDF. C’est un p’tit gars un peu paumé mais en même temps très déterminé dans ces deux activités. La police le recherche activement pour ses grafs (qui envahissent les réseaux sociaux) lorsqu’il croise le chemin d’une petite fille qui se fait appeler « Bonny » et qui décide de le suivre à la sortie d’un commissariat. On les suit ensuite dans leur fuite, les sorties nocturnes artistiques de Sam, les rencontres d’échec avec sa vieille voisine, les rendez-vous avec les SDF. C’est clairement un roman qui fait du bien, très positif avec de beaux personnages, beaucoup de bienveillance. On rigole avec cette fillette attachante mais on s’émeut aussi de leurs histoires de vie pas faciles, de leur jeunesse et adolescence trop dures, mais aussi de ces rencontres qui peuvent tout changer…

La tristesse de l’éléphant, Nicolas Antona, Nina Jacqmin

Je termine sur une BD adulte qui m’est apparue comme un petit bijou de poésie et d’émotion. Petit extrait :

« La vie, c’est des étapes…
La plus douce, c’est l’amour,
La plus dure, c’est la séparation,
La plus pénible, c’est les adieux
La plus belle, c’est les retrouvailles. »

Tout est presque dit. Une histoire qui chamboule avec le jeune Louis, un jeune homme rond, avec des lunettes, peu sûr de lui, qui souffre d’être orphelin et des brimades de ses camarades de foyer. Un jour, Louis voit Clara et Louis s’illumine. Clara c’est la dresseuse d’éléphants du cirque où se réfugie Louis pour rêver un peu. Et Clara voit Louis, et c’est ça le plus important! Le reste est à découvrir mais on ressent les douceurs et les douleurs des premiers et/ou des grands amours, et plein d’autres petites choses qui rendent cette BD très spéciale.

Je m’arrête là et vous laisse retrouver toutes ces émotions de l’adolescence qui nous collent toujours un peu ou beaucoup à la peau et que ces auteurs arrivent à décrire finement et à nous faire revivre avec bonheur…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s