De l’usage des papiers inutiles

Je vous avais laissés sur cet article, pantelants devant tant de suspense : mais que faire de tous nos p’tits papiers ???

Pour rappel, je ne parlais ni de vos vieilles factures EDF, ni de la feuille de prescription de votre médecin, mais plutôt du potentiel poétique, graphique et esthétique de ces petits papiers « négligeables », souvent sous-estimés alors que porteurs de plein de possibilités.

L’usage le plus « classique » qu’on peut en faire, c’est le scrapbooking, ou le carnet de voyage.
carnet voyage, collage, instax, photos collage, photomontageLes photos prises pendant un voyage ne sont-elles pas la « Rolls » des petits papiers ? Chargées d’une dimension affective et personnelle, elles ont la première place du podium dans les carnets à remplir.

La mode est d’ailleurs revenue aux Instax et Polaroïd, ces appareils photo qui permettent de retrouver un aspect « instantané » et donc spontané aux souvenirs de vacances. Leur côté cheap et parfois un peu baveux les rend un peu plus authentiques, et donnent beaucoup de cachet aux carnets de voyages.

Du scrap, des photos et des lunettes en mousse, scrapbooking

Un bel exemple créé par le blog « Du scrap, des photos et des lunettes en mousse« 

Et voilà, sans transition j’ai parlé de « carnet de voyage »…

La première fois que j’ai entendu ces mots, c’était en terminale, en cours d’arts plastiques. Un voyage à Venise était planifié, et il fallait bien « rentabiliser » le déplacement : on nous a demandé de fabriquer un carnet de voyage.
Une première expérimentation à base de nouilles collées, de  papier calque, de peinture dorée et autres trucs improbables. Je l’ai gardé, un unique vestige parmi tout mon bazar d’écolière qui doit moisir dans le sous-sol de la maison parentale.

Depuis, l’idée était restée enterrée, jusqu’au jour où un voyage plus excitant que d’autres a suscité chez moi l’envie d’en garder une trace particulière, quelque chose qui tiendrait de l’objet unique et personnel. Bim, le carnet de voyage a fait son grand retour !

Dans l’idéal, je saurais dessiner comme Marine Montagnier, ou comme Stéphanie Ledoux.

Marine Montagnier

Les superbes croquis de Marine Montagnier.

stéphanie ledoux

Les portraits vibrants de Stéphanie Ledoux, à retrouver sur son site.

Mais la triste réalité, c’est que mes dessins ne ressemblent à rien !! La peinture, même combat.

Pas question que ça m’empêche de m’amuser à essayer de faire quelque chose de joli, qui me plaise à moi et qui puisse ressembler un peu au voyage que j’ai fait. Dans ces cas-là, le collage ou l’assemblage, appelez ça comme vous voulez, représente une solution idéale.

Et je dois dire que je bave d’envie devant les harmonieuses compositions de Valérie Aboulker :
valérie aboulkerGros coup de cœur aussi pour les magnifiques carnets de Patrick Swirc :

patrick swirc

Patrick Swirc

patrick swircEt maintenant que je me suis bien savonnée la pente toute seule, (pas facile de passer après de très talentueux artistes !), voilà quelques-uns de mes collages.

Mes carnets n’ont aucune dimension artistique, et je serais bien en peine de leur coller une étiquette; c’est le genre de loisir que j’ai du mal à « vendre » à mon entourage. Pourtant, découper, coller, coudre ( ! ) mes carnets m’occupe les mains et la tête, occupation qui peut m’absorber des heures avec à la clé un mal de dos mais la satisfaction d’avoir créé quelque chose qui me plaît.

Qui me plaît à moi, et c’est déjà beaucoup.
Je les montre rarement à mon entourage parce qu’après tout, leur principale lectrice c’est moi. Oui tout ça fonctionne en vase clos, vous l’aurez bien compris…

Sortir mes carnets de leurs étagères, c’est risquer l’interprétation, la critique, leur trouver un sens ou un but, alors qu’en les « bidouillant », je n’ai cherché à cocher aucune de ces cases. Mon critère à moi, c’est de passer un moment très égoïste avec moi-même, et de faire quelque chose qui me plaira maintenant, et qui avec un peu de chance, me plaira toujours dans quelques années. Que je pourrai prendre plaisir à feuilleter les soirs où je n’ai pas envie de lire.

Vous connaissez cette fameuse question : si ta maison brûlait dans ton incendie et que tu puisses sauver un objet, lequel choisirais-tu ?
Pour moi, la réponse serait forcément mes carnets !
(Et mon chat d’abord, faut pas exagérer !)

Et vous, qu’est-ce que vous faites de vos petits papiers ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s