Miss Sharon Jones, deep soul

sharon-jones-press

Sharon Jones, grande dame de la soul music, nous a quittés fin novembre et, pour ceux qui ne la connaissent pas, pour ceux qui l’adorent ou pour ceux qui ne savent pas encore qu’ils l’adorent, j’ai voulu revenir sur la carrière de cette brillante artiste qui va nous manquer. Triste année pour les mélomanes ! Mais faisons le choix de nous attarder sur les belles, très belles choses qu’ont laissées derrière eux tous ces grands artistes !

De mon côté, j’ai découvert cette grande diva soul sur le tard, en décembre dernier, avec l’album, it’s a holiday soul party. Et pourtant…pour être délicate (parce que c’est mon tout premier article sur le blog!), on va dire que je ne suis pas vraiment très fan des albums de Noël… qui font largement empirer ma nausée après les petits fours, la dinde aux marrons, le foie gras et les trois caisses de champagne (oui, on sait fêter Noël comme il faut à la maison…). Mais cet album donne vraiment une pêche incroyable et vous aurez envie de remuer le popotin en famille… En cette période de fêtes, c’est à tester et vous verrez certainement votre grand-mère comme votre petite nièce faire un petit pas de danse entre l’apéro et les huitres. Bonne idée de cadeau ou de bande originale de votre soirée, que vous trouverez ici !

soul-gipf

En dehors de cet album, j’ai entre temps appris que Sharon Jones avait réellement commencé sa carrière en 1996. Elle s’associe aux musiciens The Dap Kings, huit génies de la soul music qui donnent une âme aux chansons de miss Jones mais qui s’accordent aussi parfaitement à sa voix. Cette collaboration rend chaque album précis, maitrisé, profond et faiseur-de-chair-de-poule (oui, oui, c’est un mot qui existe).

Leurs albums défient les modes, les époques et les critiques : ils produisent un son hors du temps, très inspiré de la Mowtown, des racines de la soul, du rhythm and blues. Leur son très old school peut nous rendre un peu nostalgiques, ou mélancoliques et à la fois nous transmettre le sourire et l’énergie qu’ils ont l’air d’avoir eus en jouant.

À la bibliothèque, noushard-way avons l’album I learned the hard way, un des meilleurs selon moi (et je ne dis pas ça parce que je viens d’arriver, non, non, non) et son quatrième album studio, dont voici un petit extrait :

On retrouve tous les bons ingrédients de la soul music, la voix chaude et sensuelle, des musiciens au top de leur forme (cuivres et percussions très présents et tant meiux!), des arrangements précis et très bien maîtrisés, des mélodies entêtantes qui peuvent vous donner, au choix, l’envie de vous déhancher dans le métro, de marcher dans la rue comme si vous étiez une star (car OUI, on est tous la star de quelqu’un), ou alors de manger du chocolat au coin du feu car parfois, hé oui, cette voix nous touche en plein coeur.

Vous pouvez retrouver cette petite pépite ici !

En juillet dernier, un documentaire de Barbara Koople intitulé Miss Sharon Jones est sorti ; il évoque le parcours de cette grande dame, sa lutte contre le cancer, sa carrière et sa gniak à toute épreuve. À retrouver ici !

Il ne me reste plus qu’à vous laisser avec la chanson qu’elle avait écrite pour ce documentaire et qui donne envie de démarrer l’année du bon pied, avec la même énergie que ce petit bout de femme… Merci Miss Sharon Jones !

 

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s