Coup de projecteur sur le cinéma documentaire !

Parce qu’il n’y a pas que dans les livres qu’on peut apprendre des trucs, parce qu’il n’y a pas que devant un film de fiction qu’on peut être ému.e, parlons un peu du cinéma documentaire …

Films documentaires

Qu’il dénonce, qu’il explique, qu’il fasse découvrir ou s’émerveiller, le film documentaire nous offre un éclairage précis, documenté, argumenté, met en lumière des sujets à côté desquels on pourrait passer, éveille les pensées et à mon humble avis, éclaire un peu le monde !

A distinguer du « simple » reportage, le film documentaire repose sur une vision de son auteur.e d’un sujet particulier. C’est un point de vue, « une lecture créatrice du réel » (source wikipedia). Il possède une trame narrative et une matière visuelle, l’habillage sonore et visuel sont généralement très travaillés, et le montage soigné. Ce n’est pas parce que le sujet est intéressant que le film sera réussi …

mois du film documentaire

Alors que le « Mois du Film Documentaire » (qui en fait la promotion tous les ans au mois de novembre) vient de s’achever, coup de projecteur sur quelques films marquants de ces dernières années, vus en salle et que l’on peut retrouver en DVD dans les bibliothèques parisiennes * :

Free to runFree to run de Pierre Morath

Vous voulez vous sentir libre ? Et si vous vous programmiez une petite session de course … trop flemmard.e.s ? Installez-vous confortablement et découvrez l’histoire du « running » qui avant de devenir un sport de « masse », était réservé aux « farfelus » et autres illuminés en tout genre, et certainement pas autorisé aux femmes ! Pierre Morath, ancien athlète, revient sur l’histoire de la course à pied, révolutionnée à partir des années 60, en suivant le destin de personnages touchant comme Noël Tamini, créateur de la revue « Spiridon » qui prône la course en liberté, Fred Lebow, mythique organisateur du marathon de New York ou encore Kathrine Switzer qui a lutté pour que les femmes aient le même droit que les hommes à courir ! Un documentaire revigorant.

 

Mr GagaMr Gaga sur les pas d’Ohad Naharin de Tomer Heymann

Vous voulez danser ? Si ce n’est pas le cas, ça risque de vous arriver pendant ou après le visionnage de ce documentaire sur un grand chorégraphe de danse contemporaine, Ohad Naharin. Directeur de la Batsheva Dance Compagny, il a inventé un langage corporel universel, la « Gaga dance », destinée aux professionnels comme aux amateurs. Ce documentaire retrace son parcours auprès des plus grands, de Martha Graham à Maurice Béjart, et le suit dans son travail aujourd’hui, dans les phases de créations artistiques ou d’ateliers avec des danseurs de tous horizons. « Dansez, dansez sinon vous êtes perdus » disait Pina Bausch ; l’énergie, la force, l’enthousiasme qui se dégagent de ce film, donne fortement envie de suivre ce conseil.

 

No land's songNo land’s song de Ayat Najafi

Vous avez envie de chanter ? Et bien sachez qu’en Iran, il est impossible de le faire pour une femme, sur scène comme soliste, face à un public mixte ! Sara Najafi, compositrice, se lance dans le projet fou de monter un concert de femmes à Téhéran avec ses amies chanteuses Parvin Namazi et Sayeh Sodeyfi et conviant les françaises Jeanne Cherhal et Elise Caron et la tunisienne Emel Mathlouthi. Ce documentaire retrace le parcours de combattante qu’elle a traversé pour le concrétiser. Un film émouvant qui nous rappelle que le combat contre l’ignorance n’est pas gagné. Un film de révolte, de combat, certes discret mais essentiel et inspirant !

 

CitizefourCitizenFour de Laura Poitras

CitizenFour, c’est le nom de code qu’employa l’ancien employé de la CIA et de la NSA, Edward Snowden pour contacter la documentariste Laura Poitras en 2013, afin de lui confier les révélations qu’il avait à faire sur la surveillance généralisée organisée par la NSA. Construit comme un film à suspens, on assiste à la rencontre à Hong-Kong de Snowden et des journalistes  qui publieront ces révélations , aux précautions minutieuses prises, aux conséquences de la publication, l’exil à Moscou. Un documentaire « journalistique » glaçant dans le pays bien réel de « Big Brother » mais qui met en lumière les nouveaux héros que sont les lanceurs d’alerte.

 

largeLes invisibles de Sébastien Lifshitz

Les invisibles ont, dans le film de Sébastien Lifshitz, entre 75 et 85 ans. Homosexuel.lle.s dans les années 50, ils ont fait le choix de vivre cette sexualité au grand jour et même de la revendiquer dans une société engoncée dans ses principes et particulièrement conservatrice. Au fil de portraits délicats et émouvants, on traverse l’histoire et l’évolution (lente) de la société française. Celui de Thérèse Clerc est particulièrement touchant ; Sébastien Lifshitz lui consacre d’ailleurs un film entier dans les « Vies de Thérèse » revenant sur le parcours de cette militante, grande figure du féminisme.

Le genre du cinéma documentaire se renouvelle de plus en plus, notamment sur la toile sous la forme de « webdocumentaires » ou « webdocs » … pour preuve, l’excellent film « La Méthode Ken Loach », documentaire interactif d’Emmanuel Roy, qui nous fait entrer dans le processus de création du réalisateur de la dernière Palme d’Or cannoise.

La Méthode Ken Loach

Et parce que le cinéma documentaire vit aussi grâce à des entrées en salle, ne ratez pas « La sociale », film éclairant sur la Sécurité Sociale française, actuellement dans une salle à Paris (l’Espace Saint Michel, à la programmation militante et passionnante !).

 

* Les DVD documentaires sont empruntables gratuitement à la bibliothèque Louise Michel. Vous les trouverez rangés avec les livres documentaires sur les sujets concernés.

 

Enregistrer

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Coup de projecteur sur le cinéma documentaire ! »

  1. Merci beaucoup pour cet article, ça donne vraiment envie de les regarder.
    Et d’ailleurs en regardant la bande annonce de Mr. Gaga sur les pas d’Ohad Naharin, je pense qu’il va être le premier ! ♥
    Merci pour cette découverte.

    J'aime

    • Ravie de trouver de l’écho en mettant en lumière les films documentaires de la bibliothèque. N’hésitez pas à les réserver. Et si vous cherchez des idées de cadeaux pour cette fin d’année, la Batsheva Dance Compagny d’Ohad Naharin se produira à Chaillot en juin 2017 !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s