The Abominable Charles Christopher

christopherA l’occasion de la sortie en France de son premier tome traduit – et bientôt le deuxième ! – c’est l’occasion pour moi de vous parler d’une pépite de la bande dessinée canadienne,  « L’abominable Charles Christopher« , de Karl Kerschl. (Et de faire au passage un petit coucou à Sandra, notre chère collègue qui remplit notre quotidien de belles photos de son voyage au québec…)

Je le confesse : quand on m’a offert cette BD, avec son format à l’italienne, sa couverture hyper colorée et son titre qui semble annoncer un conte, je croyais que ma chère et tendre me faisait une blague en m’offrant un album jeunesse. (Peut être à cause de notre nullité répétée à Keep Talking And Nobody Explodes, mais ne divaguons pas)

J’ouvris donc l’ouvrage en étant quelque peu dubitatif, et le refermai 3 heures après, ayant payé en heures de sommeil la découverte d’une des meilleures bandes dessinées de l’année – Oui, rien que ca.

petQu’est ce que c’est donc au juste, Charles Christopher ? Eh bien… Un yéti. Probablement un très jeune yéti d’ailleurs, puisqu’il se balade dans sa forêt affublé d’une tétine. Personnage muet et décalé, qui semble incarner le doux géant naïf, il se voit confié la tâche de… sauver la forêt et tous ses habitants d’une étrange menace qui semble s’éveiller. Mange ça dans tes dents, le monomythe.

Là où le récit réussit un incroyable tour de force, c’est en entremêlant la trame principale des pérégrinations de ce brave Charles avec des tranches de quotidien de l’ensemble des habitants de la forêt. On aurait pu penser que le durable conflit entre deux équipes de Water-Polo de loutre, ou bien les problèmes conjugaux d’une mésange pourraient nous indifférer… Ils livrent pourtant de grands moments d’humour, de tendresse et de sagesse, et c’est un grand plaisir de retrouver les quelques animaux auxquels on s’attache immanquablement…

abominable_04A l’origine un webcomics, l’œuvre garde pourtant une cohérence toute particulière en étant imprimée, et la traduction garde au passage – et c’est assez rare pour être noté – tout le sel des situations comiques.

Bref : un tour de force, plein de poésie et de beaux moments d’inspiration, qu’on dévore avec plaisir, et d’autant plus facilement que le deuxième tome s’apprête à sortir à la fin du mois. Oui, parce que cette critique n’a en fait pas 8 mois de retard : elle vous fait simplement la grâce de ne sortir que quand le deuxième tome est presque disponible.

Publicités

3 réflexions au sujet de « The Abominable Charles Christopher »

  1. Ping : Top 2016 – Quentin | Louise et les canards sauvages

  2. Ping : Top 2016 – Quentin – Louisemich test 3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s