Héroïnes dans les littératures de l’imaginaire

Le 8 mars dernier, à l’occasion de la « journée internationale pour le droit des femmes », j’ai rédigé un article pour évoquer quelques unes de mes héroïnes.

Je ne voulais pas me contenter d’un article, une fois par an, à une date précise, pour parler de femmes illustres, glorieuses ! J’ai donc continué à en lister d’autres que j’aimerais mettre en lumière et me suis amusée à demander autour de moi : « quelles sont tes héroïnes ? » (je précise que cette question, je l’ai posé à des femmes aussi bien qu’à des hommes !).

Daenerys et son dragonEt quand on a un « spécialiste » des littératures imaginaires dans son entourage, et bien ça donne une belle liste d’héroïnes ! Il m’était donc impossible de ne pas inviter M. Le Maudit à nous présenter ces femmes hors du commun  :

Chien du heaume / Justine NiogretChien du heaume / Justine Niogret

« Voici donc l’histoire de Chien du heaume, une femme mercenaire baptisée ainsi par ses compagnons d’armes car nul ne connaît son vrai nom, pas même elle. Et c’est justement cette identité manquante qui l’a poussée sur les routes, en quête d’un indice lui permettant de découvrir son nom et son pays d’origine.

Personnage sans concessions, vindicative et forte en gueule, Chien du heaume va aller de rencontres en rencontres, tissant amitiés et haines au fil de cette quête identitaire.

Justine Niogret réussit un très bon roman, qui sonne juste et campe une héroïne solide et volontaire. Le lexique de terme médiévaux est jubilatoire, l’auteure prenant un malin plaisir à y faire usage d’un humour ravageur qui est, à dessein, absent dans le texte. »

Troie ou la trahison des dieuxTroie ou la trahison des dieux / Marion Zimmer Bradley

« La guerre de Troie vue du côté des femmes de Troie. Une relecture de l’Iliade qui met l’accent sur un personnage secondaire du texte original : Cassandre. L’approche mettant en scène le passage du matriarcat antique (incarnée par Troie) au patriarcat (incarné par les Achéens) est très intéressante.

Les figures féminines, omniprésentes dans le roman, en sont indubitablement les héroïnes. Fortement teinté de féminisme, le récit met en effet l’accent sur un phénomène qui aurait eu lieu à l’époque : le transfert du pouvoir de la femme vers l’homme.

L’histoire de l’Iliade est évidemment différente de celle d’Homère (ce qui fait bien entendu l’intérêt du roman) et réserve son lot de surprises et de rebondissements. »

l'empire ultimeL’empire ultime / Brandon Sanderson

« Brandon Sanderson, figure outre-Atlantique de relève de la Fantasy américaine, réussit à bâtir un univers cohérent, une magie originale, tout en en expliquant le fonctionnement à ses lecteurs.

Dans l’Empire Ultime, la magie est basée sur l’utilisation des métaux, chacun permettant d’obtenir un effet magique. Les mages, peu nombreux, ne peuvent utiliser qu’un seul métal et sont donc des spécialistes dans leur domaine. Il existe cependant des « fils des brumes », des mages capables d’utiliser tous les métaux. L’héroïne du roman, Vin, en est un. Elle rejoint ainsi un groupe de mages Skaa qui ambitionne de renverser l’Empire ultime.

La réussite du roman tient à la qualité des personnages proposés, à l’excellence des dialogues et à une narration qui sait prendre son temps quand il le faut et se montrer plus nerveuse au bon moment. On est capté par cet univers, et il est difficile de poser cet imposant roman tant on veut savoir ce qu’il va se passer. »

la maitresse de guerreLa maîtresse de guerre / Gabriel Katz

« Dans le même univers que sa trilogie du puits de mémoire, Gabriel Katz nous offre ici l’histoire d’une jeune guerrière embarquée volontaire pour une croisade dans les lointaines terres du sud.

Cette jeune femme, en butte au machisme triomphant de la soldatesque des deux camps, va devoir passer par toute une série de mises à l’épreuve pour gagner le respect qui lui est dû.

L’écriture de Gabriel Katz est égale à elle-même : fluide, agréable, et les personnages sont très plaisants. Le récit est sans temps morts, plein de rebondissements et donne la part belle à ses femmes (et tout particulièrement son héroïne) qui apparaissent plus fortes, plus malignes et plus volontaires que la plupart des hommes qu’elles côtoient. Je pourrai juste lui reprocher un physique typique de l’héroïne de fantasy : pin-up rousse, évidemment magnifique, mais tout de même redoutable au combat. Un peu facile.

Ce roman se laisse lire avec délectation et m’en a tout de même donné pour mon content d’évasion et d’exotisme. »

une histoire naturelle des dragonsUne histoire naturelle des dragons / Marie Brennan

« Un premier tome très alléchant pour le fan de dragon que je suis !

Derrière ce superbe visuel de couverture, j’ai d’abord cru que se cachait un ouvrage de type doc-fiction comme on en a vu débouler pas mal ces dernières années. Il n’en est rien.Il s’agit bel et bien d’un roman.

L’action se situe dans un univers fictif, de style victorien, dans lequel les dragons sont des créatures naturelles connues de tous.

La narratrice, Lady Trent, nous est présentée comme une sommité de l’histoire naturelle des dragons, qui entreprend, à la fin de sa vie, de retracer sa carrière dans une série de publications dont nous tenons entre les mains le premier volume.

Le ton du roman m’a particulièrement plu. On a à faire à une héroïne volontaire, bien décidée à faire fi des carcans victoriens pour vivre pleinement sa passion des dragons et devenir une scientifique reconnue. J’ai trouvé la manière dont étaient dépeints ses inquiétudes, interrogations et espoirs, très juste, et très fine. On ressent bien en la lisant les incroyables barrières qu’il lui faudra dépasser pour accéder à ce qui, pour les hommes, est tout ce qu’il y a de plus normal.

Ce premier opus donne envie de découvrir la suite des pérégrinations de Lady Trent.

À noter que ce premier tome a reçu tout récemment à Épinal, le prix Imaginales du meilleur roman étranger. »

Et vous quelles sont vos héroïnes ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Héroïnes dans les littératures de l’imaginaire »

  1. Ping : Héroïnes #3 | Louise et les canards sauvages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s