L’indésirable bagatelle à carrosserie métallique

Ici la parole est libre, les habitués sont invités à participer au blog !
Saviez-vous que la bibliothèque dispose d’un joli jardin, soigneusement entretenu par un de nos lecteurs ?
C’est lui qui vous le présente aujourd’hui, et il y en a, des choses à dire, sur ce petit jardin !

oiseaux louise michel, jardin louise michel, mésanges charbonnièresSuite du premier épisode : L’histoire se répète !

Vendredi dernier, après une courte période de silence dans le petit jardin, j’ai entendu et ensuite découvert qu’il y a de nouveau un couple de mésanges charbonnières (Parus major), qui nourrissent des piafs dans le nichoir sur l’arbre. Eh oui, les logements sont rares et précieux à Paris. Un studio ici ne reste pas longtemps inhabité ! Le temps passe vite et le nichoir doit se libérer au plus tôt. Le bail a une durée de 7 semaines : 14 jours de couvaison, 20 jours à materner dans le nid puis 14 jours où les jeunes hors du nid sautent de branche en branche. Ils ne savent pas encore se balancer dans l’air. Vous pouvez les entendre partout dans le jardin. Leurs appels de mendicité et leur beau chant sont à ne pas manquer. Bientôt, ils seront prêts pour la vie. Voilà quelques photos des nouveaux locataires :
CaptureEn me réveillant un samedi matin après des rêves agités, j’ai pris mon petit déjeuner et suis allé illico à la bibliothèque Louise-Michel. Rien d’exceptionnel. Pourtant, à mon grand étonnement, j’ai vu sur le pied de lavande d’innombrables petites bêtes tranquillement dévorer les feuilles.
Qu’est-ce ?
Un coléoptère, venu je ne sais d’où, ni quand. Il est en train de ravager l’arbrisseau dicotylédone, à fleurs violettes, à l’odeur apaisante. Cette petite bagatelle mesure environ 7 mm de long et ressemble à une coccinelle. Les élytres exhibent des bandes longitudinales vert et violet métallisé, alignées en doubles stries La chrysolina americana (chryso- du grec ancien χρυσός, khrysós « or ») – c’est son nom – fait partie de la famille de Chrysomelidae et compte plus de 650 espèces en France.

coléoptèreIl n’y a rien d’américain dans cette petite bête car elle vient de l’ancien monde de la région méditerranéenne. Ce végétarien, qui mange essentiellement la lavande et le romarin, n’a pas beaucoup de prédateurs naturels. Il prolifère donc facilement. Seule une espèce de guêpe à pattes longues (la Polistes dominula), probablement absente dans le petit jardin, mange les larves de notre Chrysolina americana. Par conséquent, le jardin de Michel est un endroit festif pour ce coléoptère qui se déplace à petite vitesse et est capable de voler. Cool la vie !

CaptureLa saison des amours, autrement dit la reproduction, s’étend de la fin de l’été jusqu’à l’automne et ses étapes – accouplement, ponte et développement des larves – se déroulent sur les plantes hôtes. La larve s’enterre sous quelques centimètres de terre pendant environ trois semaines. L’imago sort au printemps. La fin de cette histoire : aujourd’hui le pied de la lavande est mis à nu. A suivre.

coléoptères

Addendum : Des histoires sur les insectes, il y en a beaucoup dans la littérature mondiale.

métamorphose kafka« La métamorphose » de Franz Kafka me vient à l’esprit si on parle de coléoptère. Ce récit décrit la vie du représentant Gregor Samsa qui se réveille un jour transformé en insecte. Pas seulement insecte, mais cancrelat. Surréaliste, avec plein de symboles et de paraboles. Kafka dissèque et décrit en détails – avec son langage imaginatif et clair comme de l’eau de roche, et en même temps énigmatique – les deux mondes. Un récit insolite où le protagoniste est engagé dans une autre existence et où l’on voit des parallèles entre ses deux existences. Notre petit jardin est bien réaliste !

 

 

La réponse à la question de la dernière fois : « Combien de morceaux de sucre sont équivalents au poids d’une mésange charbonnière ? » est : CaptureAnd last but not least, une autre question : quel est le nom de cette fleur ?
Capture

La solution se trouvera dans le prochain épisode. A bientôt !

La main verte.

Enregistrer

Advertisements

6 réflexions au sujet de « L’indésirable bagatelle à carrosserie métallique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s