Le jardin de Michel

Ici la parole est libre, les habitués sont invités à participer au blog !
Saviez-vous que la bibliothèque dispose d’un joli jardin, soigneusement entretenu par un de nos lecteurs ?
C’est lui qui vous le présente aujourd’hui, et il y en a, des choses à dire, sur ce petit jardin !

Bienvenue,

Vous avez choisi la page « le jardin de Michel » de la bibliothèque Louise Michel. Je me présente : je suis donc la main verte de Louise Michel, la bibliothèque la plus extraordinaire de Paris. Je prends soin du mini-jardin qui se trouve à l’ouest du bâtiment. Qu’il pleuve, neige ou non, que le vent souffle ou que le soleil brille, je me déplace au vert dans l’espace de la culture. Sur cette page je voudrais partager avec vous mes aventures urbaines. Une sélection des évènements qui se déroulent à quelque pas des livres, CD, DVD, jeux, ….

Sans ordre précis, au fil des saisons, je vous décrirai dans ces feuilletons une facette de la vie en-dehors des murs et des étagères. Il y a un nombre illimité de petites et grandes histoires à découvrir aussi dans cet espace vert. Je tente ici d’ouvrir les yeux de quelques-un(e)s sur les richesses de la nature. Prenez le pont entre livre et terre, culture et nature. Plongeons-nous dedans. Belle aventure à toutes et tous.

L’actualité du jardin : 1. L’oiseau insouciant avec une capuche bleue noire.

A la fin du mois d’avril je remarquai qu’il y a à nouveau une jeune famille d’oiseaux qui s’est invitée dans le jardin. Ou est-ce nous qui sommes invités chez eux ?

Mésange charbonnièreNous accueillons pour la deuxième année consécutive un couple de mésange charbonnière dans le nichoir sur l’arbre au fond du jardin de la bibliothèque. Ce n’est pas un mensonge. Chut ! Ne le dites pas aux chats. C’est formidable d’accueillir une famille d’oiseaux.
Pour reconnaître une mésange charbonnière c’est simple. Voici quelques caractéristiques : Taille environ 14cm pour un poids de 18g. Le ventre est jaune avec au milieu un bandeau noir du menton jusqu’à l’abdomen. Ses ailes sont bleues grisâtres. La queue est bleue grise. La tête est bleue noire luisante avec les joues blanches. Les yeux et le bec sont noirs. La mésange charbonnière pond entre avril et juin de 3 à 12 œufs. Cela fait transpirer les parents. L’incubation (période ou l’oisillon se développe dans l’œuf) dure 14 jours. Après l’éclosion des œufs les parents s’occupent encore pendant 40 jours de leurs petits, jusqu’à ce qu’ils aient toutes leurs plumes pour sortir du nid ou nichoir. Sans pause jusqu’à 900 fois par jour les parents nourrissent leurs « hungry birds » (oiseaux affamés). Les insectes ont intérêt à bien se cacher.

La mésange charbonnière est si intelligente, adaptative et insouciante qu’elle cohabite super bien avec ses voisins humains comme par exemple ici à la bibliothèque. Sinon on la trouve dans les forêts, les haies et les jardins. Elle ne boit pas beaucoup d’eau pour rester légère et se nourrit d’insectes, d’araignées, de graines et de fruits. Les chenilles pendant la période de reproduction sont les bienvenues. C’est pourquoi peu de mésanges se reproduisent bien dans les jardins. Sauf à Louise Michel et ses alentours, car nous sommes bien équipés pour ces acrobates de l’air. Mais attention Chuuuuut, la famille oiseaux aime le calme ! Essayez de les écouter. La mésange charbonnière zinzinule. Le mâle chante pour délimiter son territoire et attirer une partenaire.

A la fin de ce feuilleton une question pour vous : « Combien de morceaux de sucre sont équivalents au poids d’une mésange charbonnière ? La solution se trouvera dans le prochain feuilleton. A bientôt.

helmeheine_hh_titreAddendum : Et voici mon livre favori de tous les temps sur le thème de la vie qui passe. Il s’appelle « Hans et Henriette » de Helme Heine. Un livre merveilleusement illustré et écrit qui raconte les étapes de la vie de deux oiseaux. La rencontre, se marier, construire le nid, couver, éduquer, le départ des enfants, rêver, … Hans et Henriette rivalisent mutuellement, s’étonnent – si grands sont leurs petits amours – où est passé le temps ? Magnifique !

La Main verte.

Enregistrer

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le jardin de Michel »

  1. Bravo pour votre Histoire de Mésange charbonnière. J’ai découvert les mésanges bleues il y a peu de temps dans mon jardin en Seine et marne et j’ai pu assisté à l’envol de trois petits pendant une petite pause que je m’accordais lors d’une journée de télétravail. C’est effectivement magnifique et très touchant de voir comment des oiseaux peuvent être en charge de leur petits de manière aussi intense et comment ils peuvent les encouragés à sortir de leur nid et à prendre l’envol. Moment précieux et magique. Petite pause dans le temps qui nous éloigne de tous les soucis… Merci pour ce partage. J’attends la suite… Jocelyne

    J'aime

  2. Ping : 2 ans et 75 000 dents ! | Louise et les canards sauvages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s