Héroïnes

Il existe des journées pour à peu près tout et n’importe quoi certes, mais certaines sont tout de même l’occasion de mettre en lumière des causes, des états de faits…

Comme beaucoup, j’use et abuse d’acronymes, veux aller plus vite que la musique, et tout en prônant l’éloge de la lenteur, cours après le temps ; il n’empêche, je déteste les raccourcis.

Journée-Internationale-Droits-FemmesConcernant la journée du 8 mars, comme je suis de nature tatillonne et pinailleuse, je préfère, entendre parler de « journée internationale pour le droit des femmes », et là, cette journée prend tout son sens … D’accord, je l’admets, c’est plus long, et ça peut bousiller un tweet limité à 140 caractères, mais un petit effort, les mots ont leur importance. Donc, non, ce n’est pas « la fête de la femme » … alors si l’envie vous prend d’offrir des fleurs, ou un bijou ou un aspirateur à une femme ce jour là, spécifiquement, retenez-vous et gardez ça pour un autre moment !

illustration Pénélope Bagieu

illustration Pénélope Bagieu

Il s’agit donc de rappeler le combat pour le droit des femmes, toujours d’actualité, des progrès faits et tous ceux qu’il reste à faire … C’est aussi l’occasion de parler de femmes, peu ou pas connues, trop souvent absentes de l’actualité, des sélections pour des prix, des fiches Wikipedia, des musées, de celles qui ont peu de visibilité alors qu’elles le mériteraient tout autant que leurs homologues masculins … Certes, il ne faut pas se limiter à cette seule date, et en parler tout au long de l’année, mais disons que c’est « l’occasion qui fait le larron » !

Alors voici quelques héroïnes, connues ou pas ou peu, que vous croiserez peut-être dans les rayons de la bibliothèque … Louise Michel ou Marguerite Duras ou Marguerite Yourcenar ou Françoise Sagan ou Jacqueline de Romilly ou Andrée Chedid ou Hélène Berr …

Mademoiselle ZazieMademoizelle Zazie

Dans le monde de Max, il y a les « avec zizi », les plus forts, les plus malins, et les autres … Pour résumer les filles, des « sans zizi ». Mais voilà que dans la cour de récré débarque Zazie, elle joue au foot, grimpe aux arbres, se passionne pour les mammouths. Thierry Lenain au texte, Delphine Durand aux illustrations, nous démontrent qu’il ne manque rien aux filles, certes elles n’ont pas de zizi, mais une zézette. Un roman à lire dès 6-7 ans pour que le machisme soit éradiqué dès la cour d’école !

Mademoizelle Zazie a-t-elle un zizi ? Thierry Lenain, illustrations Delphine Durand

Françoise HéritierFrançoise Héritier

Françoise Héritier est anthropologue, ethnologue. Spécialiste des questions touchant à la parenté, au mariage, à la famille, au rapport de sexe et de genre, son champ de recherche s’est particulièrement porté sur l’étude des fondements universels de la domination masculine. J’ai découvert son travail, notamment, dans Une pensée en mouvement, série d’entretiens qui retrace sa carrière et ses engagements. Dans deux petits essais délicieux, Le sel de la vie et Le goût des mots, elle explore tout ce qui fait le goût de l’existence.

Aya de YopougonAya de Youpougon

Aya de Youpougon est un personnage de bande-dessinée créé par Marguerite Abouet, sous les traits de Clément Oubrerie. Elle a 19 ans, et vit à Abidjan. Alors que ses 2 amies, Adjoua et Bintou, font la chasse aux maris, Aya rêve de pouvoir faire de grandes études pour devenir médecin, afin d’échapper à la fameuse série des 3 C : Coiffure, Couture, Chasse au mari. Personnage de caractère, je lui envie sa force, sa volonté et son humour !

Aya de Youpougon / Marguerite Abouet, illustrations Clément Oubrerie

Micaela Feldman de EtchebéhèreLa Capitana

La Capitana c’est Micaela Feldman de Etchebéhère, dite Mika, née en 1902 en Argentine et morte à Paris à l’âge de 90 ans. Un parcours et une vie incroyable qui a traversé tout le XXe siècle et qui ne pouvait que susciter l’intérêt de l’auteure argentine Elsa Osorio, qui dresse dans son roman  un magnifique portrait de femme, une belle illustration de ce qu’est l’engagement. Femme libre, engagée, profondément attachée aux droits humains, à l’égalité, anti-fasciste, elle a notamment rejoint un groupe de militants du POUM durant la guerre civile espagnole en 1936, ce qui lui a valu ce surnom de « La Capitana ».

La Capitana / Elsa Osorio

Fifi BrindacierFifi Brindacier

ou Pippi Långstrump en suédois est un personnage de roman créé par Astrid Lindgren. Elle a 9 ans, peur de rien, est aventureuse, impertinente et très forte (elle peut porter son cheval !). Elle a déjà fait le tour du monde et raconte des histoires incroyables ! C’est un personnage qui a accompagné mon enfance, à qui je voulais ressembler (ce qui explique peut être la rousseur de mes cheveux à 20 ans !) qui, à mon goût, n’a pas pris une ride (ce personnage est créé par son auteure en 1945) et continue à démontrer que les filles peuvent tout faire, comme les garçons ! Un petit bijou de fantaisie !

Fifi Brindacier / Astrid Lindgren

nina simoneNina Simone

J’ai découvert Nina Simone, du moins ses chansons, grâce à ce clip « My baby just cares for me » ou plutôt cette animation en claymotion comme on dit aujourd’hui. Gospel, jazz, pop, musique classique, elle semble s’aventurer partout en y posant sa voix  inimitable. En 1964, elle s’engage dans le mouvement de défense des droits civiques. Sa musique est très influente dans la lutte pour l’égalité des droits que mènent les Noirs à cette période aux États-Unis. Puissante et radicale, elle est une source d’inspiration pour cette génération et continue de l’être pour celles qui suivent. Elle est de ces femmes qu’on classe facilement dans la catégorie « héroïne » tellement son histoire est incroyable, faite de hauts, de bas et semble utiliser les codes du roman.

Nina Simone / A single woman

NIna Simone / At town hall

Et parce que cette journée s’y prête, parlons de « féminisme » …

Chimamanda Ngozi Adichie … il ne s’agit pas d’un gros mot, il se prête assez peu au « mais » (comme beaucoup de mots en « isme »  : je ne suis pas raciste, mais … je ne suis pas féministe, mais …) et j’aime à croire que ce n’est pas une affaire de femmes … mais tout simplement d’êtres humains … d’ailleurs, où en êtes-vous, vous, avec le féminisme? Peut-être devriez-vous faire le test suivant

what a feminist look likeP.S. : et ne ratez pas l’occasion de rencontrer une femme de talent, une autre héroïne,  Leonora Miano, qui sera à la bibliothèque le samedi 12 mars à partir de 17h30 pour nous parler de ses livres, des ses engagements, de ses interrogations, de son écriture. La rencontre sera ponctuée de lecture de textes courts par les lecteurs de la bibliothèque et suivie d’une dédicace avec l’auteure.

Léonora Miano

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Héroïnes »

  1. Ping : Héroïnes dans les littératures de l’imaginaire | Louise et les canards sauvages

  2. Ping : Héroïnes #3 | Louise et les canards sauvages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s