BD – Biguden : coup de cœur pour une bigoudène – ninja

Biguden couvertureDès la couverture, le décor est planté : le titre « Biguden » et l’image d’une petite fille en kimono s’attaquant, façon karatéka… à une mouette.

Mêler folklore breton et arts martiaux, coiffe bretonne et drapeau japonais, biniou et karaté, il fallait y penser et c’est le pari largement réussi fait par Stan Silas.

L’histoire se passe dans le village de Pouec (forcément) et débute dans le salon d’une petite maison bretonne perchée sur une falaise face à la mer. On y fait la connaissance de Goulwen, un jeune garçon plutôt solitaire et de Gaud, sa grand-mère au caractère disons… bien trempé :

biguden3biguden4Mais ce jour-là, Goulwen, qui descend comme d’habitude jouer sur la plage, se retrouve nez à nez avec un drôle de bateau échoué :

Biguden3… et son occupante, une petite japonaise ne parlant pas un mot de français. La mystérieuse petite naufragée est aussitôt recueillie par la famille de Goulwen sous l’oeil désapprobateur de Gaud et la cohabitation n’est pas toujours facile. Le choc des cultures est rude et donne lieu à des situations cocasses. Jusqu’à ce que Gaud s’aperçoive que que la petite fille est capable, comme elle, de voir les Korrigans, ces lutins légendaires qui peuplent la Bretagne. Elle entreprend alors de lui transmettre son pouvoir de Bigoudène, celui qui fait d’elle une gardienne du folklore breton et une garante de l’équilibre avec les êtres magiques de la région.

Biguden2Voilà une bande dessinée qui regorge des clichés qui font toute la saveur de la Bretagne : la maman de Goulwen tient une crêperie, ses amis en costumes et chapeaux ronds jouent de la musique traditionnelle dans un bagad et Gaud a toujours sous la main un paquet de palets breton. Et si tout cela est raconté avec à la fois beaucoup d’humour et beaucoup de tendresse, l’action ne manque pas non plus.

gaudetbigudenGros gros coup de coeur, donc, pour cette BD à l’univers atypique, où le gag n’est jamais loin d’une féérie à la Miyazaki. Il ne vous reste plus qu’à foncer à la bibliothèque pour l’emprunter mais dépêchez-vous, la concurrence va être rude !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s