Charte documentaire pour canards sauvages

C’est l’histoire d’une bibliothèque qui n’avait pas de charte documentaire et qui, un jour, décida qu’il était temps.

GIPClassement

Pourquoi faire une charte documentaire ?

Et bien d’abord pour nos usagers.

La charte documentaire permet d’expliquer notre système de classement. Un système de classement qui est spécifique à la bibliothèque Louise Michel – ici pas de Classification Décimale de Dewey. Spécifique, certes, mais simple et qui se veut le plus lisible possible en adoptant un « langage naturel » et un code couleur – l’informatique par exemple est associée à la couleur rouge, et reçoit une cote apparente « INF. » sur sa tranche.

La charte cherche également à éclairer nos usagers sur nos choix. Pourquoi la bibliothèque dispose de certains documents, certaines revues, certains DVD mais pas d’autres ? La charte documentaire est une explication, un apport de lumière sur nos budgets, nos classements, nos procédures d’achat, sur le désherbage également. Mais qui dit lumière dit ombre. Cette ombre qui plane sur la charte documentaire c’est celle de la censure et de l’autocensure en bibliothèque. Dans une certaine mesure l’objectif de la charte est de désamorcer les fantasmes, de rappeler que la bibliothèque est une institution publique, et que par conséquent, elle se doit de répondre aux attentes du public, tout en le respectant, sans chercher à le choquer inutilement.

Exemple de censure en bibliothèque

Exemple de censure en bibliothèque.

Au-delà de l’aspect explicatif – document de communication – et de la justification auprès du public et de la tutelle – document bouclier -, la charte documentaire est une occasion inespérée de mettre en adéquation la philosophie de la bibliothèque Louise Michel – la co-construction – et son mode d’organisation. Elle met en avant les suggestions d’achat sur Internet par exemple. Mais c’est surtout un moment de réflexion de l’équipe sur ce qu’elle veut transmettre, tout en étant un moment possible de co-construction en appelant les usagers à participer à la rédaction de la charte.

Le mot même de charte semble peu satisfaisant. Il renvoie à un document juridique accordé par une tutelle – il fut d’ailleurs utilisé en France pour des Constitutions accordées par le pouvoir royal. Or ce que nous cherchons à construire c’est l’inverse d’un document issu d’en haut, et auquel on doit se conformer sans donner son avis. Il doit au contraire servir le dialogue et le rendre possible.

Collection

Un canard avec une collection réduite mais organisée.

LM_equipe2

Pourrez vous reconnaître la politique documentaire qui se cache devant cette bibliothécaire ?

Et du coup, en vrai, notre charte documentaire, ça donne ça :

Et si vous voulez absolument l’avoir rien que pour vous, c’est là :

Télécharger la Charte documentaire

Publicités

4 réflexions au sujet de « Charte documentaire pour canards sauvages »

  1. Ping : Charte documentaire pour canards sauvages | L'&...

  2. Ping : Charte documentaire pour canards sauvages | M&e...

  3. Ping : Bibliothèque Louise Michel (Paris) : Cha...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s