Irène, la sirène grecque d’Erri

 

Erri de Luca, oui encore… Pour celles et ceux qui me croisent dans les rayons de la bibliothèque, j’ai déjà dû vous conseiller à peu près tous ses livres parce qu’ils sont tous tellement beaux.

Histoire d’Irène est le petit roman de votre été qui ne prendra pas de place dans vos bagages et vous offrira un pur moment de bonheur et de poésie. Une évasion sur une île grecque, un plongeon avec les dauphins, une déconnexion totale pour renouer avec votre imaginaire.

Un vieil homme qui a bien vécu, s’accorde le repos, à l’écart de la frénésie du monde, sur une petite île grecque. Il fait corps avec la nature, économise ses gestes et se limite à des relations humaines simples et bienveillantes.

« Sur le port, j’achète des poissons au pêcheur qui rentre le matin de sa sortie en mer. Il s’appelle Panteli, grand, massif, la cinquantaine, ses mouvements sont lents à terre et rapides sur son bateau. Là où il y a moins d’espace, son corps est alerte. Une fois sur le quai, il ralentit.

Je ne marchande pas, je prends ce qu’il a, je paie ce qu’il demande. Je lui parle en italien, il répond en grec, nous nous comprenons par gestes et nous concluons l’échange entre les poissons pris à la mer et des petites feuilles de papier-monnaie.

C’est bigrement pratique l’argent, il me permet de recevoir des mains de Panteli le fruit de son travail au large, de ses veilles la nuit, de ses gestes experts, sur les fonds connus par cœur. Que pourrais-je lui donner en échange, une histoire ?

Lui se contente d’un billet en couleur qui porte un nom grec, euro, d’Europe. A moi, on me paie des droits d’auteur pour les histoires que j’écris, et à la Grèce qui a répandu dans le monde son vocabulaire, même pas merci. »

1301168017-erri-de-lucaQui vous parle de politique ? Je vous parle de littérature… Erri de Luca est riche de cette duplicité. Il a passé sa vie sur les chantiers, a participé à toutes les luttes ouvrières,  et se passionne pour l’étude des textes sacrés et l’alpinisme. Aujourd’hui encore, il reste très proche du mouvement altermondialiste. Un grand sage qui n’écrit pas pour ne rien dire.  Il économise les mots comme ses gestes, choisissant les plus justes, ceux qui apporteront le plus de sens.

couvlucaMais revenons à Irène. Orpheline et muette, elle trouve refuge auprès des dauphins pour échapper au jugement des hommes. Irène conte son histoire à ce vieil homme, un cambrioleur d’histoire qui nous l’offre en retour avec beaucoup de sensualité et de poésie.

Vous trouverez 2 autres nouvelles dans ce livre – l’une sur le père de l’auteur qui en 1943 rejoint l’île de Capri pour fuir les allemands, sous les étoiles, sur une embarcation de fortune, accompagné d’un vieux juif et de son livre sacré – l’autre, courte et touchante, sur le repos d’un vieux napolitain rejeté par les siens, réfugié sur un rocher chauffé par le soleil pour son dernier souffle.

La beauté de la vie face à la dureté du monde, c’est peut-être ce qu’il y a de plus émouvant dans les livres d’Erri de Luca. Pour ceux qui n’auraient jamais croisé ses mots, vous pouvez commencer par Montedidio et vous embarquer ensuite avec tous les autres.

Bonne lecture et un très bel été à vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s